Les travaux de l’ex-gendarmerie terminés fin avril

Quillan (11)

Une place de stationnement pour handicapés est prévue devant l'entrée du bâtiment./Photo DDM, B. B.
Une place de stationnement pour handicapés est prévue devant l’entrée du bâtiment./Photo DDM, B. B.

Depuis septembre 2014, les travaux visant à rénover le bâtiment de l’ancienne gendarmerie quillanaise vont bon train. Ce bâtiment, construit en 1912, abritait auparavant la gendarmerie de la ville et, inoccupée depuis six ans suite à la construction de la nouvelle gendarmerie du boulevard Charles-de-Gaulle, l’ancienne municipalité avait prévu sa rénovation afin d’y loger les employés du Trésor public (283 000 € HT). L’actuelle municipalité, après études faites, a décidé la réhabilitation complète du bâtiment. Après désamiantage, la rénovation vise à 180 m2 de surface au rez-de-chaussée et 35 m2 au sous-sol pour le Trésor public et, après modification du projet initial, de la remise en état du toit, du remplacement des menuiseries à l’étage, d’un plateau sur les deux niveaux et de la réfection générale de la façade pour un surplus de 120 000 € HT. «Ces deux niveaux sont préparés en prévision de la venue prochaine, certainement courant 2016, de la régie municipale électrique qui occuperait 180 m2. Les autres 180 m2 seraient mis en location», explique Jean Bichof, adjoint en charge des travaux, et de poursuivre : «La volonté de la municipalité était de ne pas dissocier ces travaux. À savoir que les travaux des deux niveaux seront effectués par l’équipe technique de la ville». Les marchés ont été tous alloués à des entreprises de la haute vallée de l’Aude : DPS Ginoles pour la façade ; Marin, de Campagne-sur-Aude pour le gros œuvre ; Froid Elec, de Quillan, pour l’électricité ; Albas, de Quillan, pour la plomberie, et Mora, de Belcaire, pour la menuiserie. La fin des travaux est prévue pour le 30 avril et le déménagement du Trésor public pour le 26 mai. «Malgré le surcoût en travail, cela ne bouleverse guère le planning initial», explique Jean Bichof. Une accessibilité pour handicapés et un parking de 32 places en lieu et place d’un bâtiment démoli derrière le bâtiment seront créés. «Les services techniques s’occuperont de l’espace paysager devant le bâtiment avec démolition de la grille en fer pour accès sur la nationale», et de conclure en souriant : «Les anciennes cellules seront conservées pour les mauvais payeurs».

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.