Les parents d’Alexia Daval veulent “contre-carrer le scénario de l’accident”

2e3103bb429e1a215a0b2145c2670Les parents d’Alexia Daval loes des obsèques de leur fille, le 8 novembre 2017. – Sébastien Bozon – AFP

Un mois après les aveux de leur gendre Jonathann, qui a reconnu avoir tué leur fille, les parents d’Alexia Daval sortent de leur silence dans un entretien accordé à l’Est Républicain, dans lequel ils s’opposent au portrait de leur enfant dressé par la partie adverse.

Briser le silence et rétablir leur vérité. Dans un long entretien à L’Est Républicain, publié jeudi, les parents d’Alexia Daval, que son mari Jonathann a reconnu, fin janvier, avoir tuée, s’attachent notamment à démentir les propos tenus au sujet de leur fille par la partie adverse, qu’ils jugent “aberrants”. Mais le couple cherche aussi à remettre en cause le scénario de l’accident, auquel ils ne croient pas.

Eteindre la “déferlante médiatique”

“On ne voudrait pas qu’Alexia soit salie, traînée dans la boue. Ça nous hante et ça nous fait souffrir, on ne tiendra pas deux ans comme ça”, explique ainsi son père, Jean-Pierre Fouillot, expliquant que contrairement à ce qui a été avancé par l’avocat de Jonathann Daval, sa fille était “épatante, souriante, joyeuse”, mais pas “autoritaire” et “encore moins violente”.

“Ils ne souhaitaient pas parler ni s’exposer, mais face à la déferlante médiatique et au portrait brossé par la partie adverse au sujet de leur fille, ils se sont décidés à rompre le silence pour décrire leur fille telle qu’elle était vraiment, c’est-à-dire une jeune femme souriante, aimé de ses amis, de ses collègues, ouverte aux autres, et non pas une femme à la personnalité écrasante, autoritaire, violente, ainsi qu’ont pu la définir les avocats de Jonathann Daval”, raconte sur BFMTV Nicolas Bastuck, journaliste à L’Est Républicain, qui a interviewé les parents d’Alexia.

Traces de violence

Dans cette interview, Jean-Pierre et Isabelle Fouillot cherchent également à contre-carrer le scénario de l’accident, avancé par la défense de Jonathann Daval. Lors de ses aveux, ce dernier avait en effet affirmé avoir “étranglé par accident” son épouse.

Mais pour les parents de la victime, pas question de laisser penser qu’Alexia a pu être tuée accidentellement. “Ça, ce n’est pas possible! Quand on étrangle quelqu’un, à un moment, on s’arrête si on ne veut pas la mort de l’autre”, fait valoir Jean-Pierre Fouillot.

Selon les parents d’Alexia Daval, l’autopsie pratiquée sur leur fille révèle de “nombreuses traces de violence”, incompatibles avec une thèse accidentelle. “Je pense que Me Schwerdorffer (l’avocat de Jonathann Daval, ndlr) n’a pas lu le dossier. Il paraît qu’un avocat peut tout dire. Moi, ça me choque”, estime la mère d’Alexia.

Source : BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *