Les brigades de gendarmerie passées en revue

Le Fossat (09)

Les gendarmes des trois brigades avec les élus des deux cantons./Photo DDM.
Les gendarmes des trois brigades avec les élus des deux cantons./Photo DDM.

Pour les nouvelles recrues, gendarmes adjoints volontaires (GAV) Pierre Rozès et Lucas Sauzède, tout juste âgés de 18 ans, attachés à la caserne de Lézat, c’était leur première participation à une revue de troupes, la communauté de brigades des cantons Arize et Lèze. Composée des trois gendarmeries de Lézat, Le Mas-d’Azil et Le Fossat, cette dernière étant centrale et où l’accueil est assuré tous les jours, le regroupement retrouve une logique territoriale après avoir été un temps rattaché à La Bastide-de-Sérou, incompatible avec la configuration du terrain. Ainsi recréée pour une plus grande cohérence, la communauté des trois brigades, dirigées par l’adjudant-chef Patrice Chataignier, est formée en temps normal de 17 militaires, 14 sous-officiers et 3 GAV et est active sur 34 communes représentant un plus de 12 600 habitants. «Les deux cantons, dans l’ensemble, demeurent un endroit tranquille en matière de délinquance par rapport à d’autres secteurs ; seuls deux points noirs, Lézat et Saint-Ybars, sont observés et, bien sûr, surveillés de près», expose l’adjudant-chef aux élus, maires ou leurs représentants et aux deux conseillers généraux Raymond Berdou et Jean-Luc Couret. La palme de la tranquillité revient à la commune de Durfort. Cette précieuse tranquillité, que l’on découvre quand elle disparaît, est due au travail de terrain des gendarmes : la lutte contre les cambriolages porte ses fruits et a chuté de 25 % en 2014 et le taux d’affaires élucidées grimpe à 24 % (moyenne nationale : 15 %). «Tout est fait pour être là où il faut quand il le faut.» Le chef d’escadron Benoît Chevillard, commandant la compagnie de Pamiers, ne se prive pas de féliciter ses troupes de ces résultats satisfaisants, rappelant quelques faits, comme ce flagrant délit de vol de métaux aux Bordes-sur-Arize. Depuis août 2014, les gendarmes des deux cantons sont allés sur 201 interventions, de toute nature.

Formulant une pensée particulière pour les blessés lors d’opérations particulières, certains pendant des formations, les gendarmes, réconfortés par une popularité sans pareil auprès de la population, apprécient ce moment d’inspection générale, seul moment où ils se retrouvent tous ensemble.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.