Les Andelys [Gendarmerie] Une femme à la tête du Peloton de Surveillance et d’Intervention

Au sein de la Compagnie des Andelys, la Lieutenante Sonia Delahaye est la première femme à commander cette unité qui, d’ailleurs, n’avait jusqu’alors compté que des hommes.

 La Lieutenante Sonia Delahaye est la nouvelle patronne du PSIG des Andelys.
La Lieutenante Sonia Delahaye est la nouvelle patronne du PSIG des Andelys.

 

Jamais encore cette unité de la Compagnie de gendarmerie des Andelys n’avait été dirigée par une femme. Pire même, elle a toujours été et demeurait, jusqu’à cette affectation, essentiellement composée d’éléments masculins ! Pour autant, la lieutenante Sonia Delahaye, en charge depuis quelques jours du Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie, ne semble afficher aucune appréhension particulière, du moins sur cet aspect de son affectation.

« En fait j’ai un peu l’habitude. J’ai débuté ma carrière à Damville et, à l’époque, j’étais déjà la première femme à intégrer cette brigade. À ce moment, c’est vrai, je me suis demandée ce qui m’attendait et, finalement, tout s’est parfaitement bien passé. De même par la suite. Il n’y a donc aucune raison qu’il en soit autrement au sein du PSIG » confie la nouvelle patronne, consciente tout de même de diriger une unité qui, par nature, est peut-être un peu plus machiste que les autres, car constituée d’hommes d’action.

En terrain connu

Appelés le plus souvent à appuyer les brigades territoriales dans la lutte contre la délinquance de proximité, les Pelotons de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie (PSIG) sont, en effet, prioritairement engagés dans les secteurs et les périodes les plus sensibles, notamment nocturnes, souvent aussi pour les interpellations difficiles. Des raisons d’être qui ont d’ailleurs séduit Sonia Delahaye, dont le choix s’est fait en toute connaissance de cause. « Entrée en gendarmerie en 1998, après avoir fait mes classes à l’École de Gendarmerie de Montluçon, j’ai toujours évolué en brigade territoriale, et j’ai donc souvent eu l’occasion de travailler avec les collègues du PSIG » ajoute-t-elle, non sans reconnaître que cette nouvelle affectation est tout de même l’occasion de découvrir « un autre aspect du métier de gendarme ». Et aussi de rester fidèle à la Normandie, ce qui n’est pas rien pour cette Dieppoise d’origine…

Vingt gendarmes

Bien que fraîchement nommée lieutenante – elle a officiellement rejoint les rangs des officiers le 1er août 2015, après avoir passé avec succès les épreuves visant à l’obtention de ce grade – Sonia Delahaye n’en est pas à son premier poste de commandement. Affectée au 1er juillet 2009 à la brigade territoriale de Fleury-sur-Andelle en qualité d’adjudante, elle en avait la responsabilité depuis 2012, d’abord en qualité adjudante chef, puis de major à compter de de septembre 2014, œuvrant aux côtés du lieutenant Emmanuel Capron qui dirige la Communauté de brigades Fleury/Lyons. « En fait, j’ai le même effectif puisque la brigade de Fleury, comme le PSIG, compte vingt gendarmes. Et j’ai l’avantage de bien connaître tout une partie de ma nouvelle zone d’intervention » ajoute la jeune lieutenante qui, au final, voit seulement dans sa nouvelle affectation, « un petit challenge personnel ».

Une nouvelle étape dans une carrière déjà placée sous le sceau de la réussite et qui, à n’en pas douter, lui vaudra encore d’autres promotions. C’est ce que nous lui souhaitons.

Source : L’Impartial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.