Le gendarme Jeff Boccard pose les armes

Jean-François Boccard gardera un pied dans la gendarmerie en tant que réserviste. / Photo DDM C. Tellier
Jean-François Boccard gardera un pied dans la gendarmerie en tant que réserviste. / Photo DDM C. Tellier

Le maréchal des logis chef Jean-François Boccard a pris sa retraite. Le week-end dernier à Cierp-Gaud, l’heure était venue pour lui de tirer sa révérence. Celui que tous appelaient «Jeff» avait réuni famille, ses paires et amis pour une soirée placée sous le signe de la nostalgie de voir ce gradé au grand cœur quitter l’institution. Lui qui avait commencé dans la vie active à l’âge de 16 ans comme pâtissier et pizzaïolo, et entré en 1987 à l’école de gendarmerie de Chaumont.

Passé par Roanne et Tarbes

Affecté à l’escadron de gendarmerie mobile de Roanne puis de Tarbes, ce sportif aguerri diplômé moniteur «Eli» et qualifié «montagne» a ensuite intégré en 1996 la gendarmerie départementale où il a servi dans les brigades d’Ossun, Cierp-Gaud, Saint-Béat et Bagnères de Luchon. Membre du groupe montagne gendarmerie, Jeff avait été victime en 1999 d’un accident de montagne en service au cours d’un entraînement. Les séquelles l’avaient conduit à se consacrer au cyclisme, ne pouvant plus courir. Accro au vélo, il aura désormais tout loisir d’arpenter les cols pyrénéens dont il a déjà maintes fois fait l’ascension. Son épouse Patricia et ses trois enfants, qui reconnaissent en lui un «papa gâteau», vont pouvoir enfin profiter de lui à temps plein du côté de Sainte-Marie de Barousse où il prend ses quartiers de retraite.

Apprécié de tous

Le commandant de compagnie de Saint-Gaudens, Cédric Calmettes a salué la carrière de ce militaire aux états de service remarquables. Son commandant de brigade à deux reprises à Cierp-Gaud et Bagnères de Luchon, le major Roger Marchand confiait voir partir un militaire mais surtout un ami à l’humeur toujours égale, apprécié de ses chefs et camarades mais aussi, et surtout, de la population qu’il servait sans compter. Enquêteur perspicace, Jean-François Boccard avait notamment permis l’arrestation d’une bande de malfaiteurs toulousains qui sévissaient en 2008 sur tous les départements de Midi-Pyrénées, lesquels avaient commis plus de 80 cambriolages et délits graves. Le lien n’est pas rompu entre Jeff et ses collègues car il intègre la réserve de la gendarmerie et viendra ponctuellement renforcer la communauté de brigades de Luchon.

C.T

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.