Le détenu évadé de Clairvaux interpellé par la gendarmerie

Le 19 octobre dernier, Éric Youssef n’avait pas réintégré la centrale de Clairvaux suite à une permission de sortie. Il a été arrêté jeudi soir par le GIGN.

Éric Youssef, détenu évadé de la maison centrale de Clairvaux en octobre dernier, a été interpellé jeudi soir. Une arrestation effectuée au domicile familial du fugitif situé à Livry-Gargan en Seine-Saint-Denis. Selon nos informations, l’évadé n’aurait pas opposé de résistance lors de l’opération menée par les hommes du GIGN, en lien avec la section de recherche de la gendarmerie nationale de Reims. Les perquisitions effectuées au domicile se sont révélées négatives.

Conduit au tribunal de Troyes ce vendredi matin, il devrait être présenté à un juge d’instruction, dans l’attente d’une probable mise en examen pour évasion et devrait être placé sous mandat de dépôt dans une prison de la région parisienne, a-t-on précisé au parquet de Troyes.

Condamné à 17 ans de réclusion pour le meurtre d’un commerçant à Versailles en 2004, Éric Youssef avait bénéficié d’une permission de sortir de 12 heures le 19 octobre dernier. Alors qu’il avait rendez-vous dans une association d’aide à la réinsertion, le détenu âgé de près de 30 ans n’avait pas réintégré sa cellule.

« Pas radicalisé » selon l’administration pénitentiaire

Éric Youssef avait été présenté un temps comme un «  islamiste radicalisé  ». Une information démentie par le procureur de Troyes ainsi que le ministère de la Justice : «  Ce détenu n’était ni fiché S, ni classé comme étant radicalisé  » avait indiqué un porte-parole de l’administration pénitentiaire. «  Il ne l’est vraiment pas, ni pour nous, ni pour la direction des Affaires criminelles et des grâces, nous avons vérifié tous les niveaux de signalement  », avait ajouté ce porte-parole.

Selon nos informations, Éric Youssef disposait même d’un certain «  crédit  » de la part de l’administration pénitentiaire. À Clairvaux, sa non-réintégration avait même «  surpris  » certains membres du personnel.

Source : L’Est Eclair

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.