Le commandant Bonconor a pris la tête de la compagnie de gendarmerie de Cosne : « Être au plus près des habitants »

4006966La cérémonie officielle de prise de fonction s’est déroulée en présence du colonel Éric Delafon et du sous-préfet Michel Robquin.

Arrivé le 1er août aux commandes de la compagnie de gendarmerie de Cosne, Sébastien Bonconor a été officiellement intronisé la semaine dernière.

La compagnie de gendarmerie de Cosne-sur-Loire a un nouveau chef à sa tête depuis le 1er août. Il s’agit du commandant Sébastien Bonconor, 40 ans. L’ex-commandant de l’escadron de Troyes (Aube), depuis 2014, est arrivé dans la Nièvre afin de pouvoir « diriger une compagnie, avec toutes les composantes. Qui intervient en milieu urbain ainsi qu’en milieu rural ».

Un jeune commandant à l’expérience professionnelle déjà riche

Si les incivilités liées aux grandes villes, Sébastien Bonconor les connaît parfaitement pour avoir commandé l’escadron de Troyes, le peloton d’intervention de l’escadron de Chaumont, la brigade de Bonnières-sur-Seine (Yvelines) notamment, il découvre celles liées à la campagne.

Il sera loin d’être dépaysé. Car sur sa zone d’intervention, les trois communautés de brigades de Cosne-sur-Loire à Clamecy en passant par La Charité-sur-Loire, il va être confronté à toutes « les problématiques rencontrées dans les grandes villes de France », car il y a notamment un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV).

Dans la continuité de son prédécesseur, Sébastien Bonconor, originaire du Limousin, formé à l’école de gendarmerie de Montluçon (Allier), entend « être au plus près de la population ». Concrètement, cela se traduit par « des réunions trimestrielles, à Cosne, avec les élus et les brigades pour faire le bilan de l’activité et chercher ensemble des solutions ». La lutte contre les cambriolages et l’insécurité routière seront également au cœur des priorités du nouveau commandant.

Lors de la cérémonie d’investiture, le colonel Éric Delafon a rappelé que le commandant Sébastien Bonconor, marié et père de famille, « était jeune mais qu’il avait une expérience riche ». Ce à quoi le sous-préfet de l’arrondissement, Michel Robquin a ajouté : « En quelques semaines, j’ai pu apprécier vos valeurs et vous avez déjà su donner la preuve de la réussite de votre mission. Vous allez parfaitement servir notre territoire ».

Source :  Le Journal du Centre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.