Le capitaine Poillet prend la direction de la brigade de gendarmerie

Le capitaine Thierry Poillet a officiellement pris le commandement de la brigade de gendarmerie d’Aire-sur-la-Lys. En provenance, cet été, du PSIG d’Hoymille, il a été installé par son supérieur hiérarchique, le commandant Marie-Laure Pezant.

Le capitaine Thierry Poillet, ici à la droite du sous-préfet et du commandant Pezant, qui l’a installé dans ses fonctions.

Le capitaine Thierry Poillet, ici à la droite du sous-préfet et du commandant Pezant, qui l’a installé dans ses fonctions.

Le militaire, fils de gendarme et originaire du Nord, fut appelé sous les drapeaux en 1984, dans un régiment d’hélicoptères de combat avant d’intégrer l’école de gendarmerie de Châtellerault. Il est ensuite affecté à la brigade territoriale de Grand-Quevilly, près de Rouen, où il restera cinq ans, avant de retrouver sa région d’origine pour l’unité de liaison du lien fixe transmanche, à Calais. Fréthun puis Calais, comme chef de brigade, furent ses postes suivants, avant de rejoindre Marquise, comme adjudant.

Des missions en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo

Promu adjudant-chef, il rejoignit Hesdin, commandant de brigade. C’est là qu’il devint major. Un concours réussi plus tard, il intégra les officiers, lieutenant au PSIG d’Hoymille. Complétons cette intéressante carrière en évoquant les missions en Bosnie-Herzégovine, avec l’ONU et au Kosovo, pour l’OTAN.

« C’est un nouveau défi, à la tête d’une brigade de vingt-quatre militaires. »

«  Aire-sur-la-Lys, c’est une étape supplémentaire, cette fois comme capitaine, détailla le commandant Pezant. C’est un nouveau défi, à la tête d’une brigade de vingt-quatre militaires, pour une diversité de missions à vivre avec intensité. »

Ce sera son dernier commandement, jusqu’en juin 2017, date à laquelle le capitaine Poillet sera en retraite. Il s’orientera vers un nouveau projet professionnel qui lui permettra d’être plus proche de son épouse et de leurs trois enfants. D’ici là, sans doute le verra-t-on sur ou proche d’un terrain de sport. Il pratiqua le football à bon niveau, à Boulogne-sur-Mer, en D3 puis Calais en D4.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.