Le capitaine Oliot a pris son commandement

Sept militaires ont été distingués dont deux officiers qui ont reçu la Légion d'honneur des mains du général Mazy, directeur des ressources humaines de la gendarmerie. - Sept militaires ont été distingués dont deux officiers qui ont reçu la Légion d'honneur des mains du général Mazy, directeur des ressources humaines de la gendarmerie.

Sept militaires ont été distingués dont deux officiers qui ont reçu la Légion d’honneur des mains du général Mazy, directeur des ressources humaines de la gendarmerie.

Une cérémonie avait lieu, mercredi, à Chambord pour la prise de fonction du nouveau commandant de la compagnie de gendarmerie de Blois.

C’est désormais une tradition pour la gendarmerie départementale. Le château de Chambord offre son cadre prestigieux aux cérémonies militaires, en particulier les prises d’armes. C’était le cas, mercredi matin, pour le nouveau patron de la compagnie de Blois, le capitaine Frédéric Oliot, qui a succédé, début août, au chef d’escadron Dominique Bousquet. C’est le colonel Éric Chuberre, commandant du groupement départemental, qui a prononcé la formule solennelle : « Gendarmes de la compagnie de Blois, vous reconnaîtrez désormais le capitaine Frédéric Oliot comme votre chef, vous lui obéirez en tout ce qu’il vous commandera pour le bien du service, l’exécution des règlements militaires, l’observation des lois et le succès des armes de la France… » Sabre au clair, l’officier s’est présenté en uniforme d’apparat devant un peloton de gendarmes de son unité et a pris symboliquement son commandement en les faisant présenter les armes puis mettre au garde à vous.

Dans son intervention, le colonel Chuberre a relevé que le nom de Chambord venait du latin « camboritum » qui signifie passage de gué et donc d’étape pour le capitaine Oliot.« C’est un poste d’exigence et d’épanouissement qui demande de l’engagement et de la disponibilité. J’ai trois attentes : imprégnez-vous de votre territoire qui est le cœur de la France, appuyez-vous avec bienveillance et estime sur les gendarmes de votre compagnie, définissez le cap à la tête de votre unité pour produire de la sécurité. Représentez notre institution qui est respectée et performante, vous bénéficiez, mon capitaine, de toute ma confiance. »
Le général Mazy, directeur des ressources humaines de la gendarmerie nationale, assistait à cette cérémonie qui a débuté par des remises de distinctions à sept militaires (* ). « Quel cadre mon capitaine pour prendre une compagnie ! Nous avons de la chance d’avoir une gendarmerie dont la principale richesse est sa ressource humaine. Cette institution est un pilier solide de la République qui permet de belles carrières par un escalier social, et non un ascenseur car il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton pour que ça vienne, les choses se font à la force des jarrets ! »

(*) La Légion d’honneur a été remise au colonel Blondin, section personnel de réserve de la région Ile-de-France et au lieutenant-colonel Collorig, section de recherches de la gendarmerie de l’air. La médaille d’or de la Défense nationale a été remise aux gendarmes Barranger (brigade d’Onzain), Legatelois (Onzain), Olivier (brigade de Mer), la médaille de bronze a été remise aux gendarmes adjoints volontaires Duvey-Pilate (poste à cheval de Chambord) et Goussault-Simon (PSIG de Blois).

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.