Le capitaine de gendarmerie a repris du service chez Véolia

Ancien officier de gendarmerie, Marc Rejman est le nouveau patron du site de traitement des déchets d’Iteuil. Récit d’un itinéraire hors normes.
Marc Rejman dans son nouvel « uniforme » de patron de Véolia Propreté.

Marc Rejman dans son nouvel « uniforme » de patron de Véolia Propreté.
vbuche

Pendant 25 ans, il a porté l’uniforme de l’Armée de l’Air puis celui de la gendarmerie. Depuis trois mois, il arbore, hors de son bureau, le casque et la chasuble réglementaires sur les chantiers. A 47 ans, Marc Rejman entame une nouvelle vie et démontre que le monde de l’entreprise n’est une chasse gardée pour personne.

Engagé à 15 ans comme arpette, le jeune Parisien a découvert l’électronique grâce à l’Armée. Après un court passage comme salarié de la grande distribution (à Dissay, un pur hasard), il intègre la gendarmerie comme sous-officier en brigade, y devient spécialiste des télécoms, touche un peu au droit et aboutit à l’école des officiers de Melun.
A sa sortie, après un passage obligé par la mobile, la gendarmerie fait à nouveau appel à ses compétences de technicien au sein de la Direction générale. Arrivé au grade de capitaine après 25 ans de carrière militaire, Marc Rejman décide de se recycler dans le privé plutôt que de poursuivre la lente conquête de galons.
Véolia Tranports lui ouvre grand les bras: l’entreprise, qui assure les transports en commun dans les chauds départements de la banlieue Nord-Est doit former en urgence une cinquantaine de contrôleurs pour remplacer ceux jusqu’alors fournis par la RATP. Le tout jeune retraité de la gendarmerie se retrouve presque dans son élément. Mais sa reconversion ne saurait s’arrêter là. « Ça m’a servi de sas. Pour progresser chez Véolia, je me suis lancé dans une formation à l’environnement et j’ai décroché mon mastère en alternance à 44 ans. C’est ce qui m’a permis de basculer définitivement dans le privé. »

Un recyclage
réussi dans
la récupération

Toujours officier de réserve et conseiller en reconversion pour la gendarmerie (et accessoirement cadre de la Fédération française de football américain!), Marc Rejman est devenu en juillet, à Iteuil, un patron presque comme les autres. Avec les soucis de tout patron, du camion qui tombe en panne à l’ouvrier malade. « Il m’a fallu beaucoup d’humilité. La remise en question est très dure. J’ai appris à m’adapter en permanence. Mais aujourd’hui, l’objectif est atteint. »
Marc Rejman est-il parti pour terminer sa seconde carrière au milieu des matériaux recyclés? Rien n’est moins sûr: « Je me connais: je sens que je suis capable de prendre encore un virage à 60 ans! » prévient cet extraordinaire touche-à-tout.

en savoir plus27.000 tonnes de métaux recyclésL’agence d’Iteuil est l’une des trois (la plus importante, avec ses 53 salariés) de Véolia Propreté Poitou-Charentes, qui gère aussi l’incinérateur et les cinq, bientôt six, déchetteries du Grand Poitiers ainsi que le centre d’enfouissement de Gizay.
Une grosse partie de son activité porte sur la collecte, le démantèlement, la valorisation et la collecte des métaux. 27.000 tonnes sont traitées chaque année à Iteuil. L’agence d’Iteuil recycle également quelque 6.000 tonnes de cartons.
L’agence d’Iteuil a connu un très fort développement en 2012, avec l’obtention du marché des déchets industriels banals du Grand Poitiers, qui l’a conduite à embaucher quinze salariés supplémentaires. Son nouveau directeur s’est fixé comme objectif d’asseoir la présence de Véolia sur le marché des déchets des entreprises privées mais n’ignore pas qu’il aura affaire dans la Vienne à forte concurrence, la collecte et le traitement des déchets étant devenus au fil des ans une activité très lucrative.

Vincent Buche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.