La gendarmerie informe les seniors

Un public attentif aux conseils./Photo DDM, André Vergez
Un public attentif aux conseils./Photo DDM, André Vergez

À l’initiative de la communauté de brigades (COB) de Nérac et en partenariat avec la municipalité, une réunion d’information était organisée dernièrement à la salle polyvalente. Traitant des préventions routières et de la délinquance, elle s’adressait particulièrement aux seniors car plus vulnérables.

En guise de révisions

Dans un climat détendu et propice aux échanges, le lieutenant-colonel réserviste Bernard Paris, diapositives à l’appui, procédait à la révision des panneaux du code de la route. Puis il expliquait comment aborder en toute sécurité les giratoires, insistant sur la nécessité de l’usage du clignotant et à quel moment l’actionner. En cas d’accrochage ou d’accident, il invitait l’assistance à la vigilance lors de la rédaction du constat amiable. «En cas de doute, n’hésitez pas à demander une pièce d’identité et à défaut, ne le signez pas. Si la personne ne peut présenter ses papiers, composez le 17 après avoir relevé la marque, le type et l’immatriculation du véhicule» conseillait-il.

La conduite sous l’emprise d’alcool ou stupéfiants était abondamment commentée.

Redoubler de vigilance

De son côté, le lieutenant Patrice Rubio, commandant la COB de Nérac qui regroupe 32 communes, sensibilisait aux précautions à prendre afin d’éviter les vols, cambriolages et escroqueries : au distributeur automatique de banque, dans la rue, au domicile… Il appelait à la vigilance aux tentatives de vols à la fausse qualité (faux agents EDF, Eau.), aux démarchages téléphoniques et messages internet frauduleux. L’année 2015 aura été marquée à Vianne par 17 délits (atteintes aux biens, stupéfiants, violences…) dont 9 vols et au total 70 interventions de la gendarmerie. Le lieutenant Patrice Rubio relativisait cette délinquance, essentiellement diurne et de proximité, inférieure à d’autres secteurs de l’Albret. Les deux officiers invitaient à déposer plainte (c’est un droit) et à un comportement de «citoyen vigilant» en n’hésitant pas à signaler à la gendarmerie tout comportement inhabituel suspect.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.