La gendarmerie et les particularités des procédures avec des étrangers

La Sambre-Avesnois a la particularité de posséder 70 km de frontière avec la Belgique. Un point distinctif qui engendre un flux de ressortissants étrangers important et parmi lesquels comptent des délinquants.
Les procédures et les missions des forces de l’ordre sont alors compliquées, notamment et surtout par la barrière de la langue, qui n’est pas toujours évidente à franchir.
La frontière, c’est aussi – et encore plus depuis un an – synonyme d’un renforcement de surveillance.
Pour tout cela, la gendarmerie dispose d’outils pour l’aider dans ses missions : experts recensés au niveau de la cour d’appel de Douai, renfort de militaires dans le cadre de l’opération Sentinelle…

Dans L’Observateur de l’Avesnois, on vous explique comment sont adaptées les procédures lors de l’interpellation de ressortissants étrangers, on vous parle de l’adaptation des peines, du renfort de sécurité à la frontière et comment il fonctionne et de la collaboration particulière avec la police belge. Cela dans le journal en vente depuis le vendredi 18 novembre chez votre marchand de journaux et sur notre boutique en ligne.
Source : L’Observateur 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.