La gendarmerie d’Indre-et-Loire dénonce une fausse alerte-enlèvement à Tours

Cette fausse "alerte enlèvement" a été publiée pour la première fois en 2013.

Cette fausse « alerte enlèvement » a été publiée pour la première fois en 2013. – @facebook de la gendarmerie d’Indre-et-Loire

Non, aucune petite fille n’a été enlevée à Tours ces derniers jours. Depuis mercredi, une fausse alerte-enlèvement est diffusée sur les réseaux sociaux. Il s’agit pourtant d’un faux grossier, truffé de fautes, et déjà diffusé en 2013.

Le logo « République Française », le cadre rouge entourant la photo d’identité d’une enfant, une courte description d’une fillette et des circonstances de son enlèvement.
Au premier coup d’oeil, on peut se laisser abuser par cette fausse alerte-enlèvement. C’est d’ailleurs ce qui explique que l’annonce a recommencé à circuler sur beaucoup de réseaux sociaux, depuis mercredi. Une diffusion suffisante pour inciter la gendarmerie d’Indre-et-Loire a préciser sur sa page Facebook que non, aucune enfant n’a été enlevée en Indre-et-Loire.

Une annonce truffée de fautes d’orthographes, et à la rédaction approximative

Pourtant, pas besoin de regarder bien longtemps pour comprendre qu’il s’agit d’un faux grossier :

  • dès la première ligne, il y a 3 grosses fautes d’orthographes.
  • Dans le texte, on dit que l’enlèvement a eu lieu « aujourd’hui ». Or, dans chaque alerte enlèvement, il y a une date précise.
  • Une recherche rapide sur Google permet de constater qu’aucun site sérieux n’en parle : ni ceux des médias audiovisuels, qui sont pourtant tenus de publier ce type d’annonce à intervalle régulier, ni la page facebook officielle qui diffuse toutes les alertes enlèvements.

La gendarmerie d’Indre-et-Loire demande donc aux internautes d’arrêter de propager cette rumeur en la relayant.

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.