La construction de la gendarmerie débattue

L'adjoint Yves Boudet.
L’adjoint Yves Boudet.
 

Lors du conseil municipal du 11 avril, les élus ont débattu de la construction d’une nouvelle gendarmerie et de son financement (60 000 € sont déjà inscrits au budget primitif) ; des conseillers ont évoqué le projet ancien de rénovation de l’ancienne bien moins coûteux et le devenir des bâtiments.

Une participation de 633 € aux frais de repas pris au centre d’accueil durant les vacances de 2015 a été votée ; l’adjoint Yves Boudet propose qu’en 2016 les frais soient pris en charge par les parents. Au titre des subventions complémentaires concernant les rythmes scolaires du 1er trimestre 2015/16, les associations du Phénix (théâtre), la raie marteau (plongée), les Dauphins (natation), l’athlétic club de Gigouzac ont reçu en tout 1 100 €. Avant l’examen des comptes administratifs, le conseiller d’opposition Michel Nadal a déploré l’absence de réunions des commissions. L’adjoint Paul Bru a présenté le budget de la commune en rappelant que la charge du personnel représentait 51 % de celui-ci, adopté malgré deux votes contre et deux abstentions. Les budgets caisse des écoles et logements sociaux ont été adoptés à l’unanimité. Il y a quatre abstentions pour les activités commerciales (le café L’Astrolabe), les énergies renouvelables (dont les rentrées ne sont pas aussi importantes que prévues), le village-camping Les vignes (moins 63 918 € dû au déficit antérieur).

Le maire Serge Guérin estime que pour l’instant il n’est pas nécessaire de remplacer la secrétaire générale partie en retraite, son travail étant réparti entre les trois autres secrétaires, ce qui entraîne une économie même si au titre de l’IFTS (indemnité forfaitaire de travaux supplémentaires) celles-ci toucheront deux points supplémentaires. La création d’un poste à temps partiel (20 heures) sur six mois pour l’accueil à la mairie a été adoptée (4 contre). Un poste d’accroissement temporaire d’activité à la médiathèque (20 heures par semaine pour un an) a été créé ; L’adjoint Boudet pense qu’un CAE aurait été moins coûteux pour la commune (5 contre, 2 abst). La commune a reçu une proposition d’achat de la maison Borredon à hauteur de 150 000 €, une bande de 11 m de long lui restant. Le taux d’imposition des taxes directes reste inchangé. Cette année, il n’y a pas de chantier jeunesse et reconstruction.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.