La Ciotat : ce drôle de gendarme qui filme les autres.

La Ciotat : ce drôle de gendarme qui filme les autres

 
Un différend de voisinage à La Ciotat dérape dans les violences.

C’est le procès pour des violences réciproques entre un drôle de gendarme ciotaden et son voisin remonté et imbibé ce soir là. Motif : le gendarme s’obstine à se garer sur l’accès réservé aux pompiers de la résidence. Bilan de l’algarade : six jours d’incapacité totale de travail pour le militaire, Philippe, 42 ans, qu’on peut voir sur un site internet poser fièrement dans un décor de garrigue en tenue paramilitaire avec un fusil d’assaut M16. José, 51 ans, a un physique moins avantageux. C’est pour cela qu’il s’en est tiré avec dix jours d’incapacité totale de travail. Le premier coup de poing décisif qui l’a mis KO sur place ne l’a pourtant pas dissuadé une fois réveillé de revenir armé d’une batte de base-ball.

En un jet foudroyant adressé au gendarme, la juge résume les contours ce différend : « On vous a rayé votre voiture deux cents fois pour ne plus vous garer là. Mais vous vous obstinez, vous bravez et vous faites ce que vous voulez. Vous avez même installé une caméra de vidéosurveillance sur votre balcon qui tourne 24h/24 pour surveiller votre véhicule. Vous qui vous présentez comme un gendarme bardé de médailles, trouvez-vous normal et légal de filmer ? Etait-ce bien utile de lui mettre ce coup de poing, vous qui maîtrisez les techniques d’immobilisation ? »

Droit dans ses bottes, Philippe encaisse et accouche d’une réponse ambiguë qui laisse tout le monde sur sa faim : « J’ai consulté le site de la CNIL et je pensais que c’était possible de filmer. Pour les coups, je suis là pour discuter, pas pour morfler (sic) ni me faire tabasser. » Réponse qui appelle des précisions sur son statut de professionnel. « Je suis gendarme adjoint de réserve. Je suis appelé souvent après mes missions de surveillance de vigile. » Glurps. Le prévenu est donc un GAR, un vrai GAR (Gendarme Adjoint de Réserve). Son avocat glissera en plaidant qu’il est aussi caporal sapeur pompier volontaire, pour mendier une dispense d’inscription au casier que le procureur refuse, que la juge accordera…

«  Il veut faire la loi ! Mais aujourd’hui y a plus de voiture garée sur l’accès pompier ! » peste José qui pense avoir pris l’avantage. La juge douche ses espoirs d’un second jet : « Donc, vous, la batte de base-ball, c’est pour laver votre honneur ? En fait on est toujours dans le «je suis un homme moi», ça change pas ! » Il faut un procureur pour remettre de la loi et du bons sens dans tout ça. « C’est navrant ces histoires de voisinage. On attend d’un gendarme réserviste qu’il se comporte autrement dans la société. Quant à l’autre il se fait massacrer mais il redescend quand même avec une mini batte. Mais c’est le temps de la féodalité ou des familles corses sur des différends de deux cents ans d’âge ? » 6 mois de prison avec sursis sont requis pour les deux et in fine prononcés. Sauf que José aura lui sa peine inscrite.

David COQUILLE

Source : La Marseillaise

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :

Ici encore nous avons un article de presse où les informations relatées ne sont pas tout à fait exactes. En effet tout est mis en œuvre pour “vendre du papier” même si l’information donnée est fausse…

La Ciotat : ce drôle de gendarme qui filme les autres”  très joli titre, bien accrocheur à souhait mais totalement FAUX !!!

En réalité il ne s’agit pas d’un gendarme, mais d’un gendarme adjoint, qui plus est de Réserve

Bravo Monsieur David COQUILLE d’avoir signé ce pamphlet, vous venez de faire, sans jeux de mots, une très belle coquille journalistique avec cet article.

Avant de vouloir “égratigner” les gendarmes ou la Gendarmerie, commencez donc par réviser le code de déontologie des journalistes ainsi que La Charte des devoirs professionnels des journalistes français dont voici les liens.

Ronald Guillaumont 

président de l’APG

 

journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *