Important butin découvert chez deux voleurs présumés

Le butin découvert par les gendarmes est impressionnant. Tous ces objets ont été rendus à leurs propriétaires. - Le butin découvert par les gendarmes est impressionnant. Tous ces objets ont été rendus à leurs propriétaires. - (Photo compagnie de gendarmerie de Parthenay)

Le butin découvert par les gendarmes est impressionnant. Tous ces objets ont été rendus à leurs propriétaires. – (Photo compagnie de gendarmerie de Parthenay)

 

Saint-Aubin-le-Cloud. Deux hommes d’une vingtaine d’années ont été interpellés jeudi matin en possession d’un important butin d’objets volés.

Ce sont les motards de la gendarmerie de Parthenay qui ont, au départ, donné quelques informations au groupe d’enquête et de lutte anti-cambriolages. Deux personnes habitant Saint-Aubin-le-Cloud détiendraient chez elles de nombreux objets de provenance douteuse.

Une opération a donc été mise en place par le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) de Parthenay. Une dizaine de militaires se sont présentés jeudi, dès 6 h 30, à l’adresse indiquée. L’un des deux occupants était présent. Les gendarmes ont alors découvert un important lot d’objets provenant de plusieurs cambriolages récents, au préjudice de la commune de Saint-Aubin (vol avec effraction à la salle des fêtes), de la scierie Migeon de Secondigny et d’un auto-entrepreneur de Pougne-Hérisson, M. Pillet.

Quatre cambriolages et des stupéfiants

Les cambriolages remontent à mai 2014 pour la scierie, à fin 2014 ainsi qu’à l’été 2015 pour les Ets Pillet et à avril 2015 pour la salle des fêtes de Saint-Aubin. Les gendarmes ont également constaté que les deux jeunes hommes consomment de l’herbe et de la résine de cannabis à leur domicile dans lequel ils ont emménagé au début de cette année.
Si le premier cambrioleur présumé a été interpellé chez lui au petit matin, le second a été arrêté sur son lieu de travail. Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux comparses voulaient s’équiper en matériel professionnel et non revendre leur butin (chargeur de batterie, chauffage au fioul, outillage, étais de maçon, compresseur, groupe électrogène, brouette, enceintes professionnelles, amplificateur).
Le préjudice global avoisine les 13.000 €. Les deux personnes mises en cause répondront très prochainement de leurs actes devant le tribunal correctionnel de Niort. Quant aux objets récupérés, ils ont été rendus à leurs propriétaires.
Bien entendu, du côté de la gendarmerie de Parthenay, on se réjouit de la résolution de ces cambriolages. Le capitaine Marc Perrault, commandant la compagnie, salue « l’efficacité, la réactivité et l’excellente coordination des différents services ».

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.