Il y a 32 ans, la gendarmerie s’ouvrait aux femmes !

Le saviez-vous ?  Aujourd’hui, la gendarmerie compte 16,6 % de personnels féminins militaires dans ses rangs. Mais c’est seulement depuis février 1983 que le recrutement des femmes officiers et sous-officiers est ouvert en gendarmerie, dans la limite de 5 % des recrutements annuels . Ce quota ne disparaîtra qu’en 1998.

Une évolution lente mais certaine puisque les femmes peuvent désormais accéder à tous les postes existants en gendarmerie (plongeur, spéléologue, maître de chien, motard, membre du GIGN, gendarme de haute montagne, gendarme de section aérienne, gendarme maritime, technicien en identification criminelle, négociateur de crise…), et même celui de sous-officier de gendarmerie mobile très prochainement.

Source : La Gendarmerie Recrute

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.