Hommage à Valérie André, première femme devenue officier général

Elle soufflera ses cent bougies le 21 avril. Valérie André, la première femme à accéder aux étoiles dans les armées en 1976, a reçu un bel hommage le mardi 8 mars, journée internationale des droits des femmes.

Le Journal officiel a publié le 4 mars un décret sur le changement de dénomination de l’héliport de Paris-Issy-les-Moulineaux (7.286 mouvements d’hélicoptères en 2021, 6.376 en 2020 et 9.071 en 2019). Le site à cheval sur le XVe arrondissement de Paris et la ville d’Issy-les-Moulineaux porte depuis le mardi 8 mars le nom de « Paris-Issy-les-Moulineaux-Valérie-André ». Médecin militaire, pilote d’hélicoptère et parachutiste, Valérie André, 99 ans, est une pionnière des évacuations sanitaires pendant les guerres d’Indochine et d’Algérie.

Lors de la cérémonie d’inauguration, le ministre des transports Jean-Baptiste Djebarri a retracé la vie de cette « héroïne, médecin de guerre, pilote d’avions et d’hélicoptères ». Sitôt son diplôme de médecin en poche et sa licence de pilote, Valérie André part pour l’Indochine en 1949. A 29 ans, deux ans plus tard, elle a déjà sauvé 160 blessés, ramenés depuis les endroits les plus reculés et installés dans les paniers sous son hélicoptère Hiller 360. En Algérie, dès la fin des années 1950, elle évacue des blessés aux commandes d’Alouette ou de Sikorsy sous les tirs. Elle est alors créditée de 365 missions de guerre.

En avril 1976, elle est promue médecin général du service de santé des armées, l’équivalent de général de brigade (deux étoiles). Elle est donc la première femme à décrocher les étoiles dans toute l’histoire des armées françaises. Elle continue sa carrière militaire jusqu’à son départ en 1981 où elle obtient sa troisième étoile comme médecin général inspecteur (équivalent de général de division).

Elle sera aussi la première femme militaire a accéder à la dignité de grand’croix de la Légion d’honneur (1999) et la première femme grand’croix de l’ordre national du Mérite (1987).

Le générale Valérie André tient au masculin de son grade et refuse qu’on lui donne de la générale car, dit-elle, « la générale, c’est la femme du général ! ». Elle est la veuve du colonel Alexis Santini, premier pilote d’hélicoptère de l’Armée de l’air qui lui a appris à piloter un hélicoptère. Elle est la tante par alliance du maire d’Issy-les-Moulineaux et ancien ministre André Santini.

Pierre-Marie GIRAUD

Source : L’Essor

Valérie André, née le 21 avril 1922 à Strasbourg (Bas-Rhin), est une résistante, médecin militaire et pilote d’hélicoptère française.

Première femme à devenir officier général en France, elle termine sa carrière militaire avec les trois étoiles de médecin général inspecteur du Service de santé des armées. Elle est également la troisième femme à être élevée à la dignité de grand-croix de l’ordre national de la Légion d’honneur et la première à être élevée à celle de grand-croix de l’ordre national du Mérite. ( Source : Wikipédia )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.