Grâce à Facebook, les gendarmes élucident onze nouveaux cambriolages

Les vols par effraction se poursuivent. Mais les enquêteurs parviennent à résoudre certains faits, notamment grâce aux appels à témoins sur les réseaux sociaux.


Les gendarmes avaient publié sur Facebook les photos des bijoux volés, espérant retrouver leurs propriétaires.

Les gendarmes avaient publié sur Facebook les photos des bijoux volés, espérant retrouver leurs propriétaires.

La région boulonnaise continue d’être touchée par de nombreux cambriolages. Ce jeudi, un nouveau vol par effraction a été réalisé dans le secteur. Une maison a été visitée rue du Croquet à Conteville-lès-Boulogne. Les occupants s’étaient absentés entre mercredi 18 h et jeudi 16 h. Des traces d’effraction ont été constatées par les gendarmes sur une porte en PVC à l’arrière de l’habitation. Les militaires ont ouvert une enquête.

Le groupe d’enquête et de lutte anti-cambriolage (GELAC) pourrait se pencher sur ce dossier. Dans le cadre de ses investigations, le GELAC utilise régulièrement les réseaux sociaux. Les gendarmes publient des photos de bijoux et objets volés sur la page Facebook de la gendarmerie du Pas-de-Calais. Au mois de janvier, des clichés ont été diffusés après une saisie en décembre. Les enquêteurs avaient travaillé sur cinq dossiers à Boulogne et une quinzaine sur l’ensemble des secteurs de Montreuil, Calais et Saint-Omer.

Depuis, onze nouvelles victimes ont reconnu leurs biens et ont pu prouver que des objets volés leur appartenaient.

À la suite de la perquisition en fin d’année 2015, une information judiciaire avait été ouverte. Deux suspects sont poursuivis pour vols avec effraction. Grâce aux onze nouvelles victimes qui ont reconnu leurs biens sur Facebook, les gendarmes ont pu relier leurs deux suspects, au moins pour recel, à ces onze dossiers de cambriolages réalisés à Boulogne, Wimereux, Le Portel, Condette, Réty ou encore Belle-et-Houllefort.

Multiplication des vols en un an

Les chiffres des cambriolages ne sont pas bons dans le secteur. Dans la zone boulonnaise et calaisienne des gendarmes, il y a eu 166 dossiers supplémentaires entre 2014 et 2015. Soit pour l’année passée, 410 cambriolages recensés !

Les responsables de cette délinquance sont pour la plupart originaires de la zone de sécurité prioritaire de Boulogne. Ils réalisent leurs méfaits autour de Boulogne mais aussi dans les environs. D’après la compagnie de gendarmerie de Boulogne – Calais, sur les 410 dossiers de l’année 2015, au moins 48 faits sont à imputer à des auteurs originaires de la zone de sécurité prioritaire boulonnaise.

Un autre foyer important de malfaiteurs liés aux cambriolages est identifié à Desvres. Et dans une moindre mesure, un troisième se situe à Neufchâtel-Hardelot.

La compagnie de gendarmerie de Boulogne – Calais, grâce à l’activité du GELAC met toutefois en avant un taux d’élucidation en hausse, qui atteint 28,5 % en 2015.

Source : La Voix du Nord

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.