Gendarmerie : un nouvel adjoint à Lorient

Éric Raut.

Éric Raut, le nouvel adjoint au commandant de la compagnie de Lorient, est ravi de revenir sur ses terres.

Gens d’ici

Nouvelle tête à la compagnie de gendarmerie de Lorient. Le commandant, le lieutenant-colonel Pierre-Antoine Cassar, a un nouvel adjoint depuis la mi-août. Le capitaine Éric Raut prend la place du capitaine Renaud Maccrez qui vient de passer second de la compagnie à la place du capitaine Matthieu Glavieux, parti commander la compagnie de Saint-Brieuc.

Éric Raut arrive ainsi en troisième position dans la hiérarchie de la plus grande compagnie du département. Elle compte plus de 200 militaires, répartis entre 7 unités (communautés de brigades et brigades autonomes), une brigade des recherches et un Psig (Peloton de surveillance et d’intervention), dans un ressort qui va de la Laïta au pays d’Auray.

À 52 ans, ce père de deux enfants s’était donné pour objectif de fin de carrière de revenir sur ses terres. Il est natif de la région lorientaise.

Du Centre à Tahiti, de la Mayenne au Kosovo

Depuis son entrée à l’école de gendarmerie du Mans en 1985, son CV comporte beaucoup de lignes. Le militaire commence sa carrière à l’escadron de gendarmerie mobile de Châteauroux, avant de gagner ses insignes d’officier de police judiciaire à Plouescat. Il est ensuite muté pendant quatre ans à Tahiti, comme enquêteur dans une brigade en périphérie de Papeete.

Bye-bye les cocotiers et retour en métropole, à Longny-au-Perche dans l’Orne d’abord, puis à Cholet où il dirige le Psig. Alors qu’il est adjoint au commandant de brigade d’Evron en Mayenne, il part six mois au Kosovo, en 2004, dans un groupe d’investigation aux côtés d’enquêteurs italiens.

Il partage ensuite son expérience avec de nouvelles recrues comme commandant de peloton à l’école de gendarmes de Châteaulin. Après avoir réussi le concours de major, il commande la brigade de Vannes puis la communauté de brigades de Questembert avant de rejoindre la BDRIJ (Brigade départementale de renseignements et d’investigation) à Rennes.

À Lorient, il va pouvoir s’adonner à ses passions « tournées vers la mer », à savoir le bateau, la pêche et la plongée.

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.