Gendarmerie : six brigades ferment dans l’Orne

La gendarmerie de Pervenchères sera officiellement fermée le 1er juillet. mais depuis la mi-mai les militaires ont quitté les lieux.

La gendarmerie de Pervenchères sera officiellement fermée le 1er juillet. mais depuis la mi-mai les militaires ont quitté les lieux. | François Boscher / Ouest-France

Six des trente-cinq brigades de gendarmerie de l’Orne fermeront le 1er juillet : celles de Carrouges, Écouché, Trun, Exmes, Courtomer et Pervenchères.

Cette réorganisation territoriale est mise en place « pour avoir davantage de présence des militaires sur le terrain, précise le commandement de la gendarmerie, le colonel Christophe Urien. Ces petites brigades ne pouvaient pas fonctionner en autonomie. Leurs effectifs (24 gendarmes au total) seront redéployés vers des brigades voisines ».

Dans la plupart des cas, les brigades sont la propriété du Département, qui a proposé aux communes de les racheter. Les logements de fonction sont souvent la propriété du bailleur social Orne habitat.

Source : Ouest-France

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.