Après une longue carrière, départ à la gendarmerie

Une longue carrière en pays Toy s'achève pour Dominique Ticot ...
Une longue carrière en pays Toy s’achève pour Dominique Ticot …
 

Après 19 ans passé en pays Toy, une belle et longue carrière qui compte dans la vie d’un homme comme de ceux qui l’ont connu, Dominique Ticot quitte la gendarmerie de Luz et avec lui son épouse Arlette qui, elle, quitte l’ADMR locale. « Il a réussi à être, peut-être, le plus ancien gendarme de France en activité» et serait sans doute resté un peu plus si la gendarmerie n’en avait décidé autrement en le mettant à la retraite.

Après le service militaire en 1978, il entame tout d’abord une carrière de camionneur et ce n’est qu’en 1988 qu’il rentre à l’école de gendarmerie de Châtellerault où il obtient de bonnes notes, ce qui lui permet de rejoindre son Sud-Ouest natal, à Aspet durant 8 ans et demi, puis Barèges en 1997.

La gendarmerie est une grande famille et c’est le major Morilhon, son chef direct, qui sur un ton amical et non dénué d’humour en fera un premier portrait, relayé par son dernier commandant de compagnie «qui a eu le plaisir de le commander».

Chez les militaires, Dominique était connu comme quelqu’un «d’épanoui, dynamique, un modèle pour les jeunes quant à l’engagement et l’état d’esprit, avec une réelle certitude du bien fondé de son action» et doté «d’un physique impressionnant».

Actif aussi dans le milieu associatif au sein de la Souris Toye, il laissera sans nul doute son empreinte pour un bon moment. On ne peut que s’associer aux vœux qui ont été formulés de «goûter et jouir de ces moments privilégiés» de la retraite, de gendarme du moins, le plus longtemps possible.

Du Gers au Pays Toy en camping-car, ce n’est pas trop loin et on le reverra sans doute.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.