Gendarmerie : retour aux sources pour l’adjudant-chef Lafforgue

L'adjudant-chef Wilfried Lafforgue a intégré la COB de Souillac, Martel et Vayrac.
L’adjudant-chef Wilfried Lafforgue a intégré la COB de Souillac, Martel et Vayrac.

Wilfried Lafforgue, 43 ans marié, originaire de Lacapelle-Marival a été nommé adjudant-chef et affecté à la gendarmerie de Souillac, qui est en regroupement avec Martel et Vayrac. Il a pris ses nouvelles fonctions le lundi 8 août. La COB étant placée sous le commandement du lieutenant Claude Grialou. Avant son arrivée à Souillac, Wilfried Lafforgue était commandant de brigade à Cintegabelle, en Haute-Garonne. Entretien le lundi 15 août.

Quel est votre parcours ?

J’ai intégré l’école de Montluçon en 1999, puis en 2000 la gendarmerie de Montfort-L’amaury. Je deviens OPJ (officier de police judiciaire) en 2005, en 2007 j’intègre la gendarmerie de Toulouse Mirail et en 2009 je prends le grade de chef. Le 1er septembre 2011, j’exerce à Cintegabelle et en 2011, Je suis parti pendant six mois au Kosovo en tant qu’Opex (opération extérieure) à Pristina : j’étais dans le service d’investigation et d’analyse de renseignement. A mon retour du Kosovo, je deviens adjudant en 2012 et en août 2016 je deviens adjudant-chef.

Combien de service avez-vous en tant que militaire ?

J’ai dix-huit ans de service à mon actif et, en intégrant la COB de Souillac, je reviens aux sources. J’ai une formation de correspondant de sécurité qui permet d’apporter des conseils dans le domaine de la prévention technique de la malveillance pour les commerçants, associations et collectivités.

Quelle position avez-vous en tant que gradé au sein de la COB de Souillac ?

En intégrant la gendarmerie de Souillac, je deviens le deuxième adjoint du lieutenant Grialou.

Propos recueillis par notre correspondante S. Branty

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.