Gendarmerie : redéploiement d’effectifs dans l’Orne en 2016

C’est ce qu’a annoncé le colonel du groupement de l’Orne lors de la Sainte-Geneviève, patronne des gendarmes.

Lieutenant-colonel de réserve, la préfet del'orne avait convié les gendarmes à poursuivre la cérémonie de la Sainte-Geneviève dans les salons de la préfecture
La préfet de l’Orne a convié les gendarmes à poursuivre la cérémonie de la Sainte-Geneviève dans les salons de la préfecture

“Certains résultats de l’année 2015 sont encourageants et reflètent l’investissement et le travail de terrain des unités”, a annoncé le colonel du groupement de l’Orne lors de la Sainte-Geneviève, vendredi 6 novembre, en notant une diminution des cambriolages, “en particulier dans les résidences” ainsi qu’une stagnation des violences faites aux personnes.

“Cette tendance favorable n’avait pas été observée depuis trois ans”, s’est-il réjoui non sans signaler qu’elle “devra être confirmée dans les mois à venir“.

L’enthousiasme n’est, en revanche, pas à l’ordre du jour en matière d’accidents de la route dont le nombre des victimes s’était alourdi le matin même de cette cérémonie.

“La progression des accidents mortels, avec 28 tués dont 25 en zone de gendarmerie, traduit un relâchement inquiétant du comportement des usagers de la route”. La recrudescence de ces accidents graves “nous a conduits à intensifier notre action répressive”.

Puis le colonel Urien de s’interroger sur certains chiffres : “les conduites sans permis progressent de 40 %, celles sous l’empire d’un état alcoolique de 15 %, sous stupéfiants de 54 % et sous alcool et stupéfiants de près de 100 % !”

Avant de prévenir : “Vous n’avez pas fini de nous voir au bord des routes”.

 

Au rang des chantiers 2016, le colonel Urien a fait figurer “l’adaptation du maillage territorial de la gendarmerie de l’Orne”.

Selon des directives du ministère de l’Intérieur, “il s’agit de faire évoluer notre organisation territoriale afin de gagner en efficacité et en cohérence. Les brigades à très faible effectif ne peuvent fonctionner de manière autonome et assurer leur mission dans de bonnes conditions. Le redéploiement d’effectifs de ces unités vers des structures importantes et mieux redimensionnées nous permettra d’accroître notre présence sur le terrain”.

Une jolie façon de confirmer des fermetures de brigades sans toutefois citer lesquelles.

Source : Orne Hebdo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.