Gendarmerie : le départ d’un ” tenace ”

Le capitaine Alain Ducher vient de prendre sa retraite. Pour son départ, il n'a pas manqué de cadeaux… - Le capitaine Alain Ducher vient de prendre sa retraite. Pour son départ, il n'a pas manqué de cadeaux…

Le capitaine Alain Ducher vient de prendre sa retraite. Pour son départ, il n’a pas manqué de cadeaux…

Après presque 38 années passées au service de la gendarmerie et de la population, le capitaine Alain Ducher vient de prendre sa retraite. Depuis 2009, il était l’adjoint du commandant de la compagnie de Loches de gendarmerie. Il y a quelques jours, ce dernier, arrivé en 2012, a retracé la carrière d’Alain Ducher au travers du regard de ses supérieurs successifs, lors de la cérémonie marquant son départ.

Alain Ducher a fait son entrée dans la gendarmerie le 1er décembre 1976 comme deuxième classe au centre d’instruction des gendarmes auxiliaires d’Auxerre. Après l’école de gendarmerie de Châtellerault, il a prêté serment devant le tribunal de Poitiers le 19 mai 1978 avant de rejoindre sa première affectation, déjà dans la région Centre. « Dès ta première affectation, on te juge “ enthousiaste, curieux, dévoué, sérieux et possédant une bonne maturité de raisonnement ” », a raconté le chef d’escadron Yvan Santouil.
En 1981, à Châteauneuf-sur-Loire, Alain Ducher est blessé au cours de l’arrestation, en flagrant délit, d’un délinquant violent auteur d’une tentative de vol à main armée. Au fil des années, le gendarme aujourd’hui jeune retraité sera jugé comme « un enquêteur très actif et combatif, […] dynamique, sérieux, travailleur, […] obtenant de très bons résultats en police judiciaire ».

L’ordre national du mérite

En 1992, Alain Ducher rejoint la compagnie de Tours et prend le grade de chef à la brigade de Luynes. On l’y voit comme quelqu’un de « loyal » et « tenace ». Décembre 1994, c’est l’arrivée au peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Chinon. En 1997, Alain Ducher devient adjudant et est affecté à Montbazon en qualité d’adjoint au commandant de brigade. Ses qualités lui vaudront de se voir décerner la médaille militaire à la fin de l’année 2000. Promu adjudant-chef en 2002, il prend le commandement de cette brigade. Rapidement, il sera fait major, puis officier en qualité d’adjoint puis de commandant en second de la compagnie de Chinon.
Le 1er août 2009, Alain Ducher est désormais capitaine, il devient adjoint du commandant de la compagnie de Loches. Il est fait chevalier de l’ordre national du mérite le 11 novembre 2013. Pour conclure, Yvan Santouil a salué sa « grande expérience du métier, des personnels ainsi que des lieux et des institutions locales ».

repères

Parmi ses faits d’armes

> Au fil de sa carrière, Alain Ducher a dû faire face à plusieurs grosses affaires. Notamment :
> En 1993, il est récompensé pour avoir pris une part déterminante dans l’arrestation de l’auteur d’une séquestration avec arme et de menaces de mort à l’encontre d’un élu à Saint-Étienne-de-Chigny.
> En 2007, il assure la direction opérationnelle d’une enquête criminelle consécutive à un assassinat avec actes de torture et barbarie à Jaulnay qui aboutit à l’interpellation de cinq personnes. Ce qui lui vaut les félicitations de ses supérieurs, tout comme, un an plus tard, l’interpellation d’un assassin à Rilly-sur-Vienne.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *