Gendarmerie : le Congo et la France évaluent le niveau de leur coopération

Le comité de pilotage s’est réuni le 26 juin dernier dans le but d’évaluer les accords de coopération passés entre la gendarmerie française et la gendarmerie congolaise pour le premier semestre 2014. Autre mission pour ce comité : définir les actions à mener en 2015

Légendes et crédits photo :

La partie française pendant la réunion du comité de pilotage

 

La gendarmerie nationale a été représentée à cette rencontre par son commandant, le général Paul Victor Moigny, et la coopération française par le commissaire divisionnaire, attaché de sécurité intérieure près l’ambassade de France en République du Congo, Michel Paris. Au terme de cette réunion, les deux parties ont convenu des actions à mener en 2015. Elles se résument en termes de formation.

« Il sera question pour 2015, de renforcer le soutien de la coopération française à la formation des mécaniciens moto afin de leur permettre d’aller plus loin dans la maintenance moto. Deuxième action majeure, l’appui à la formation et au recyclage des officiers de police judiciaire. Enfin, il sera question de mener à bien la mission de soutien aux ressources humaines », a indiqué Michel Paris, annonçant l’intensification des visites des sous-officiers et officiers de gendarmerie nationale dans les écoles et instituts français.

Selon lui, cette réunion ne consistait pas à réviser les accords de coopération entre les gendarmeries française et congolaise. Elle s’inscrivait dans la continuité du dernier comité de pilotage, tenu le 15 février dernier pour entériner un certain nombre d’actions. « Nous avons fait le bilan et avons tracé les perspectives pour 2015 et cela portera sur les actions majeures », a conclu l’attaché de sécurité intérieure près l’ambassade de France.

Rappelons que les axes de coopération retenus correspondent aux besoins exprimés par la partie congolaise. La gendarmerie nationale a orienté ses efforts vers la dynamisation des escadrons de sécurité routière pour une maintenance permanente des motos. La formation des officiers de police judiciaire vise à replacer la brigade territoriale au cœur du fonctionnement de la gendarmerie nationale.

Parfait Wilfried Douniama

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.