Gendarmerie : Deux nouvelles recrues ont pris leur fonction début août

Nogent-sur-Seine – Chez les gendarmes, ça bouge ! Deux nouvelles recrues viennent d’arriver dans les locaux : un gendarme au sein de la brigade et un officier.

recrues.jpg

Les gendarmes de Nogent vont devoir s’habituer à voir de nouvelles têtes au sein de leurs locaux. En effet, le lieutenant Léa Pernelle, tout juste sortie de l’école des officiers de la gendarmerie nationale à Melun, a été affecté à la communauté de brigades le 1er août pour une prise de fonction le 5 août dernier. Mais, elle ne part pas dans l’inconnu car elle a déjà effectué un stage de trois semaines, en mai, à Nogent.

« J’avais déjà rencontré mes collègues mais également les élus locaux. J’avais aussi visité la centrale nucléaire et le centre de détention à Villenauxe. J’ai commencé à appréhender mon territoire. » Car ce territoire est plutôt vaste. Le lieutenant Léa Pernelle a en charge le commandement des trois brigades que sont Nogent-sur-Seine, Villenauxe-la-Grande et Marcilly-le-Hayer.

« Malgré la distance et le fait que mes bureaux soient à Nogent, je vois quand même quotidiennement les gendarmes des deux autres brigades grâce aux patrouilles qui s’organisent. » Cette femme de 27 ans, originaire de Montpellier, aborde son poste sereinement même si elle avoue « qu’il y a beaucoup de choses à assimiler ». Les spécificités du territoire ? Elle les a cernées. « C’est un milieu agricole, donc il faut être attentif aux dégradations dont les agriculteurs peuvent être victimes. »

Elle est également en charge de la sécurité autour du centre de détention de Villenauxe-la-Grande et doit être à même de gérer les événements qui peuvent se passer au niveau de la centrale nucléaire « même s’il y a une sécurité interne ».

Si le mois d’août peut paraître calme, ce n’est pas pourtant pas le cas : « On est à effectif réduit, la charge de travail est donc lourde. En été, la charge de travail est la même. Les délinquants ne partent pas en vacances. »

Florent Charpentier, gendarme de 42 ans, est arrivé également le 1er août à la brigade de Nogent. Après avoir effectué une bonne partie de sa carrière en Lorraine (près de Metz, dans la Meuse, dans les Vosges, mais également dans le Nord), le voilà dans l’Aube, le département où il a grandi et où son père lui-même était gendarme. Il ne cache pas sa satisfaction à l’idée de revenir et de se rapprocher de sa famille.

Tous touchés de la même façon en France

« Ça fait vingt ans que j’ai quitté le coin et il a pas mal changé, explique-t-il. Mais j’ai retrouvé un collègue avec qui j’étais à l’école et un autre qui était avec moi à l’école de gendarme. » Même s’il connaît le coin, il avoue le redécouvrir grâce à ses collègues. « Je dois reprendre mes marques, mais c’est vrai que ça se fait plus vite que dans un secteur que je ne connaîtrais pas du tout. »

Pour lui, le métier de gendarme est le même partout : « On est tous touché de la même façon en France pour tout ce qui est cambriolage ou accident. » Il reconnaît, bien sûr, les spécificités locales. Lorsqu’il travaillait à Vigy, près de Metz, il devait gérer la sécurité d’un grand centre hospitalier régional. Ici, c’est plutôt la centrale nucléaire.

« C’est cette diversité que j’aime dans mon métier, dit-il. Je peux faire aussi bien du judiciaire que de la police de route, mais également du transfert de prisonnier au centre de détention de Villenauxe. »

La gendarmerie de Nogent-sur-Seine va encore connaître un changement très prochainement puisque, dès lundi, le capitaine Olivier Cerdan devrait prendre ses fonctions.

Source : L’Est Eclair

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.