Gendarmerie : des brigades rebaptisées

La naissance des communes nouvelles a été très concrète pour les gendarmes en charge des trois territoires : « Leurs brigades ont été rebaptisées du nom de ces nouvelles communes. »
Côté cartographie, c’est à l’échelon national que la modification des limites communales est réalisée. « Les arrêtés préfectoraux sont communiqués par nos soins à la Direction générale de la gendarmerie nationale dans les Hauts-de-Seine. Car nous n’avons pas la main sur ces cartes, les mises à jour sont du ressort du service de maintenance des systèmes d’information. »
Comme partout ailleurs dans le département, en cas d’appel depuis Beauce-la-Romaine, la fiche informatisée se préremplit automatiquement. « Nous faisons préciser le nom de la commune déléguée. Mais par expérience, ils se présentent spontanément en mentionnant la commune historique. »
Depuis un fixe, « c’est le même système d’identification et géolocalisation de l’appelant que pour les pompiers » (lire ci-dessus).
En ce qui concerne le téléphone mobile, l’identité de l’appelant est communiquée « dans 75 % des cas ». La triangulation est également utilisée pour localiser, en dernier recours, l’appelant. « Les opérateurs nous donnent le dernier relais sollicité, la distance avec la personne et l’angle. Une démarche valable sur l’ensemble du département. »
Concernant la verbalisation, sachez qu’un PV mentionnant la commune déléguée, comme Prenouvellon ou Ouzouer-le-Marché, et non Beauce-la-Romaine sera caduc. « Le nom de la commune nouvelle fait foi. »

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.