Future gendarmerie de Fumel : Jean-Louis Costes ne lâche pas l’affaire

image

Le maire de Fumel se dit prêt à donner la garantie financière au projet de Ciliopée si le Département ne lui accorde pas. Photo DDM, Joëlle Faure
Dans un communiqué adressé à notre rédaction le 4 juin dernier, le conseil départemental et Habitalys, bailleur public départemental, se félicitaient “de la réception de l’agrément officiel du projet de construction de 2 nouvelles casernes (Laplume et Tonneins) accordé par la Direction générale de la Gendarmerie Nationale.”…

Ce communiqué se concluait de la sorte : ” En ce qui concerne le projet de construction d’une nouvelle caserne à Fumel, le Conseil départemental et Habitalys regrettent que le dossier soit aujourd’hui bloqué indépendamment de leur volonté. Une solution devra être rapidement trouvée par l’ensemble des parties prenantes afin que le territoire et les gendarmes ne subissent pas les conséquences de cette situation.”

La mairie de Fumel prête à donner la garantie financière à Ciliopée

Une solution, le maire de Fumel, Jean-Louis Costes, persiste à dire qu’il en a une, lui qui soutient un projet de construction d’une nouvelle gendarmerie sur sa commune porté par Ciliopée, autre acteur du logement dans le Département. “On a bon espoir que la gendarmerie nationale désigne Ciliopée sur Fumel.

Cette dernière a saisi le Département pour obtenir la garantie financière de ce projet. Le Département n’a pas répondu, ce serait une première s’il ne donnait pas sa garantie.” Dans les coursives du conseil départemental, on assure pourtant qu’une entrevue aura bientôt lieu avec Muriel Boulmier, la directrice générale du groupe Ciliopée.

Quoi qu’il en soit, si le Département ne soutenait pas Ciliopée dans cette affaire, Jean-Louis Costes assure que “la mairie de Fumel est prête à donner la garantie financière dont elle a besoin”.

Les logements sociaux non, la résidence hôtelière oui !

Le premier édile de l’ancienne ville industrielle sait par contre ce dont il ne veut pas: “C’est que l’ancienne gendarmerie de Fumel soit transformée en logements sociaux. On vient de raser des barres à l’ancienne cité Condat, avec Habitalys justement, on ne va pas en créer de nouveaux. Nous n’avons pas besoin de logements sociaux à Fumel.”

Jean-Louis Costes verrait plutôt l’ancienne gendarmerie “soit être rasée pour devenir un parking, soit être vendue pour être transformée en résidence hôtelière, mais le Département ne devra pas en demander 600 000 euros !”

Vous l’aurez compris, sur la future gendarmerie de Fumel, son maire, Jean-Louis Costes, ne lâche pas l’affaire.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *