Fumel. Au conseil municipal, débat autour de la future gendarmerie

imageL’actuelle gendarmerie deviendra-t-elle un parking ?/ Photo DDM MR

Au menu du conseil municipal de vendredi dernier figuraient essentiellement deux dossiers.

Le premier concernait la future caserne de la gendarmerie dont le portage intégral du dossier au bénéfice de Ciliopée Habitat avait été approuvé au début du mois d’avril par le conseil municipal. Au cours de cette séance ce même conseil a apporté sa garantie à l’emprunt que souscrira Ciliopée pour réaliser le projet. Le projet initial devait être conduit par Habitalys, préféré par le conseil départemental. Cette divergence n’avait pas manqué de déclencher un débat entre le maire de Fumel et l’ancien président Pierre Camani. L’actuelle caserne ne sera pas transformée en logements sociaux : le maire Jean-Louis Costes souhaiterait qu’elle soit plutôt aménagée en un parking qui apparaît nécessaire pour les usagers de l’école élémentaire Jean-Jaurès. Les travaux devraient être menés à terme d’ici 2022. L’opposition a voté contre cette délibération qui engage la commune sur un emprunt dont le montant n’est pas encore défini et surtout sur une opération dont la responsabilité incombe au Département et a demandé au conseil de trouver un compromis qui pourrait satisfaire Ciliopée Habitat et le Département pour que celui-ci apporte sa garantie à la souscription du prêt.

Le deuxième sujet notable de cette séance portait sur une motion proposée par le maire de Fumel concernant la réorganisation du service des finances publiques en Lot-et-Garonne, autrement dit la fermeture annoncée des perceptions. Adoptée à l’unanimité, cette motion s’oppose à ce projet de réforme qui renie le «principe d’égalité des citoyens dans l’accès au service des Finances publiques». Conscient du caractère symbolique de cette motion, il a ensuite précisé que la mairie se positionnait pour accueillir une maison «France Service» afin que le service public continue à être assuré aux administrés et aux collectivités.

Dans le cadre de l’exposition plurielle, le Prix de la Ville, d’un montant de 200 €, a été attribué à Mme Tina Loat.

La séance était complétée par la signature de quelques conventions et la lecture de plusieurs rapports établis par la Communauté de «Fumel-Vallée du Lot».

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.