FLEURBAIX Une centaine de caravanes s’installent sur les trois terrains du stade Maurice Huchette

La centaine de caravanes est arrivée ce dimanche après-midi de Sains-en-Gohelle, près de Béthune, où les gens de voyage s’étaient installés de la même manière dans un parc public.

La centaine de caravanes est arrivée ce dimanche après-midi de Sains-en-Gohelle, près de Béthune, où les gens de voyage s’étaient installés de la même manière dans un parc public.

Le long cortège de caravanes et de véhicules est arrivé dans le village vers 14 h 30. Direction les trois terrains de foot du stade Maurice-Huchette, non loin de la mairie, où les gens du voyage n’ont eu aucun mal à entrer.

Alerté, le maire, Joseph Catteau, et un autre élu, ont bien tenté d’empêcher cette installation, mais rien n’y a fait. Et une centaine de caravanes, avec autant de véhicules, sont désormais posées sur les pelouses.

«  Ils sont là sans droit ni titre, mais que voulez-vous que l’on fasse ? On est totalement démuni et on ne peut pas évacuer quatre cents personnes comme cela  », soupire le maire qui a réussi à savoir que les gens du voyage avaient l’intention de rester à cet endroit au moins quinze jours, « normalement », a-t-il ajouté.

Joseph Catteau a aussi pris contact avec le sous-préfet et des équipes de la gendarmerie de Laventie se sont déplacées, pour réguler la circulation qui a été un moment très compliquée à gérer sur la route principale traversant le village. Et aussi, veiller à ce que les esprits ne s’échauffent pas trop.

Arrivés de Sains-en-Gohelle

 

Des équipes de la brigade de gendarmerie de Laventie sont venues sur place, au stade de foot Maurice Huchette.

Des équipes de la brigade de gendarmerie de Laventie sont venues sur place, au stade de foot Maurice Huchette.

Sur les terrains, les gens du voyage ont poursuivi leur installation tout l’après-midi. Certains ont dit arriver de Sains-en-Gohelle (près de Béthune), où, effectivement, ils s’étaient installés de la même manière dans un parc public. Ils avaient alors expliqué participer à un rassemblement évangélique mais cet après-midi, sur le camp, aucun responsable n’était présent pour le confirmer.

Le maire a dit ce soir «  prendre les choses avec philosophie. Ils s’installent, branchent l’eau et l’électricité comme quand on fait du camping  ». Va-t-il demander leur expulsion ? «  Nous allons voir ce qu’il faut faire, la gendarmerie fera des passages réguliers  », explique Joseph Catteau. Qui va devoir par contre gérer, ce mardi avec le club de foot, la suite des événements car un tournoi était en effet prévu prochainement au stade. Un tournoi désormais bien compromis.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.