Escroquerie à l’assurance-vie : une victime ariégeoise délestée de 25 000 €

25 000 €, une paille : c’est la somme astronomique dont une victime ariégeoise a été délestée dans le cadre d’une vaste escroquerie à l’assurance-vie, signalée par les enquêteurs de la gendarmerie ariégeoise. L’arnaque est bien ficelée. Tout commence par un appel téléphonique chez une personne affligée par un deuil récent. Et forcément fragilisée. Au bout du fil, une femme. Cette interlocutrice explique à la victime qu’elle est généalogiste et qu’elle appelle pour le compte d’un avocat parisien spécialisé dans le droit des successions. Et qu’elle veut fixer un rendez-vous avec cet avocat. Au jour et à l’heure prévus, un homme appelle à son tour et prétend qu’une personne non identifiée a souscrit une assurance-vie, en Espagne, voici une cinquantaine d’années, au profit de la personne décédée. La personne contactée devient alors l’héritière de cette assurance-vie, dont le contrat initial se montait à 75 000 € et atteint désormais 366 150 €, en raison du montant des intérêts.

«Des termes juridiques poussés», des apparences trompeuses

«Usant de termes juridiques poussés, cet avocat explique qu’en raison des taxes et de la réglementation européenne, il est très difficile de rapatrier cette somme en France, poursuit la gendarmerie. Il existe une solution en passant par une banque étrangère, italienne ou espagnole principalement». L’homme demande alors une avance d’environ 10 000 €. Cette somme est parfois fixée à 10 % du montant total, soit près de 30 000 €! Le prétendu avocat, mais véritable escroc, adresse alors un RIB par mail à la victime, lui demandant de transférer les fonds. Bien entendu, tout est faux, mais particulièrement bien mis en scène : «L’adresse du faux cabinet d’avocats se situe à Paris, et un numéro en 01 permet de les contacter, rendant tout à fait crédible l’escroquerie», font remarquer les enquêteurs en charge de ce dossier. Un site internet permet aussi de mettre les victimes en confiance.

Au total, une enquête a été ouverte par la gendarmerie ariégeoise. Plusieurs victimes ont pu être identifiées, mais, heureusement, plusieurs personnes démarchées ont vu leur méfiance éveiller et ont prévenu les forces de l’ordre. La gendarmerie invite les personnes contactées à être vigilantes et à contacter le 17 pour signaler toute tentative d’escroquerie.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.