Elle tombe et se blesse à cause d’une corneille, puis va à la gendarmerie se plaindre

TCR1511103A-Une corneille noire (photo d’illustration). | THIERRY CREUX / OUEST FRANCE.

Deux vacanciers, qui louaient un gîte à Coussay-les-Bois (Vienne), disent avoir été attaqués par l’oiseau dans le jardin. La femme a chuté et a été blessée au visage. Ils sont allés à la gendarmerie déposer une main courante.

Leurs vacances ont tourné au vinaigre à cause d’un oiseau. Cette histoire incroyable est racontée par La Nouvelle République, ce 14 août. Un couple de la région parisienne avait loué un gîte rural à Coussay-les-Bois, une commune d’un millier d’habitants entre Châtellerault et La Roche-Posay, dans la Vienne.

Le 10 août 2019, en début de soirée, le jour de leur arrivée sur place, les deux vacanciers disent avoir été attaqués par une jeune corneille dans le jardin. La femme, voulant échapper au bec de l’oiseau, fait alors une « une chute en fuyant », rapporte le quotidien régional en citant la main courante déposée par le couple à la gendarmerie. Elle se blesse au visage. Direction les urgences de l’hôpital de Châtellerault où des points de suture lui sont posés au menton.

« Je pense qu’on l’a dressée à attaquer »

Le couple s’est ensuite rendu à la gendarmerie pour se plaindre. « Je pense qu’on l’a dressée à attaquer », déclare la femme, au sujet de la corneille. Les vacanciers sont aussi allés à la mairie, lundi 19 août. Surpris d’être sollicité pour une telle « affaire », le maire a toutefois contacté l’association Ladel, spécialisée dans la défense des corvidés. Une solution a été trouvée : la corneille a été capturée par les propriétaires du gîte et envoyée au Centre de soins de la faune sauvage à Châtellerault.

Les propriétaires du gîte rural ont précisé que l’oiseau recevait parfois à manger de la part d’autres locataires et semblait habitués au contact avec les humains. La corneille noire, un oiseau que l’on croise couramment en France, est omnivore et mange insectes, graines, cadavres, petits mammifères.

La Nouvelle République a également joint la femme blessée, mardi : « Je vous assure, cette corneille avait bien un comportement agressif. Avant ça, elle avait attaqué les mollets de mon mari et s’en prenait aux pneus de la voiture. On ose à peine sortir du gîte depuis ! », leur a-t-elle dit, tout en admettant « le ridicule » de la situation.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.