Deux suicides en une semaine : série noire chez les gendarmes bourguignons

photo d'illustration
photo d’illustration © Radio France – Thomas Nougaillon

Un jeune gendarme adjoint volontaire s’est suicidé mercredi 7 décembre en Saône-et-Loire. C’est le deuxième suicide en une semaine dans la région, après la mort d’un gendarme en Côte-d’Or samedi dernier.

Un gendarme âgé de 22 ans s’est donné la mort mercredi après-midi avec son arme de poing dans les locaux du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie à Louhans. Samedi, c’est en Côte-d’Or à Précy-sous-Thil qu’un gendarme de 47 ans s’est suicidé avec son arme de service. Ses obsèques avaient lieu ce jeudi. Selon une étude de l’association professionnelle de gendarmes GendXXI, 25 gendarmes ont mis fin à leurs jours l’an dernier en France, trois de plus que l’année précédente.

L’arme de service facilite le passage à l’acte

Frédéric Le Louette, président de l’association, précise que la saison, avec ses journées plus courtes, favorise les dépressions. Il est vrai dit-il que policiers et gendarmes se suicident en moyenne un peu plus que le reste de la population. Selon lui, le passage à l’acte est plus facile pour les personnes qui comme ces professionnels, détiennent une arme.

L’état d’urgence et le surcroît de travail demandé aux gendarmes, les conditions de travail, ont forcément un impact, sur la santé, sur l’estime de soi des militaires. « Les gendarmes sont des hommes comme les autres », souligne Frédéric Le Louette. Souvent les causes sont multiples, « il n’y a pas que des causes professionnelles ou personnelles, c’est souvent un mélange des deux.»

Depuis quelques années, des psychologues, des réseaux d’écoute, ont été mis en place par la gendarmerie, mais le risque zéro n’existe pas. « On a un métier qui nous met sous tension, il faut être vigilant en permanence, il n’y a pas de solution miracle en matière de suicide, c’est un combat qu’il faut mener à chaque instant. Il faut qu’un camarade en mal être ne soit pas victime de l’isolement. » Conclut le président de GendXXI.

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.