Deux cadavres retrouvés dans un appartement d’une résidence HLM à Équihen-Plage

Ce sont trois jeunes âgés d’une vingtaine d’années qui ont fait la découverte macabre, ce dimanche 10 avril, aux alentours de 6h30.

510649468_B978353974Z.1_20160410125903_000_GNM6ILN5O.1-0.jpg

Les trois Équihennois qui habitent le quartier de la rue des Dunes, ont, comme ils ont vraisemblablement l’habitude de le faire, rendu visite à un couple habitant un appartement de la résidence « Les anémones ». « Ils terminaient généralement leur soirée par un « after » dans cet appartement », dit une source proche de l’enquête.

Ce dimanche matin, les trois jeunes en question ont découvert les deux corps inanimés du couple occupant cet appartement se trouvant au quatrième étage de la résidence. Immédiatement, ils ont alerté les secours. « Nous avons été prévenus vers 6h30, confirme Philippe Zanelli, commandant de la compagnie de gendarmerie de Calais. Sur place, nous avons effectivement constaté la présence de deux cadavres. »

Un corps dans une baignoire

L’homme retrouvé mort dans sa baignoire serait âgé d’une soixantaine d’années. Il s’agit de Denis Prudhomme. Le corps de sa compagne, âgée de 59 ans, a été retrouvé au pied d’un canapé dans le salon. « Pour le moment aucune piste n’est écartée, indique le commandant. Nous procédons actuellement aux différentes constatations que réclame la découverte de cadavres. »

Pour les besoins de l’enquête, les techniciens de la cellule d’investigation criminelle d’Arras sont rapidement intervenus. « Les corps des victimes ne révèlent rien de suspect pour le moment, précise Philippe Zanelli. Nous n’écartons aucune piste. C’est l’article 74 de la procédure du code pénal qui, dans le cas de découverte de cadavres, nous permet de mettre les moyens pour qu’aucun indice ne puisse nous échapper. »

En plus des techniciens arrageois, ce début d’enquête a également mobilisé la brigade de recherche de Calais, le Psig (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) de Boulogne-sur-Mer et les gendarmes de la brigade de Neufchâtel-Hardelot.

Un chien et deux chats récupérés

Ce dimanche matin, les trois jeunes ayant fait cette macabre découverte étaient toujours auditionnés par les enquêteurs. Une autopsie des corps devrait avoir lieu ces jours prochains. Un représentant de l’unité médico-judiciaire était également sur place pour procéder à un premier examen des corps.

La seule piste écartée pour le moment est celle d’une mort par inhalation de carbone. « Ça ne peut pas être le cas, explique le commandant de gendarmerie. Un chien et deux chats vivants ont également été retrouvés dans cet appartement. » Des animaux qui ont été enlevés et emmenés à la fourrière par les services d’Opale capture. Une enquête qui ne fait que commencer.

Source :  La Semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.