De vous à moi… Le blog du DG

Un dernier Mot

portrait du directeur général

 

Mes chers camarades,

Ces quelques lignes sont la dernière occasion de m’adresser à chacune et chacun d’entre vous en tant que directeur général de la gendarmerie nationale. Je les voudrais simples, chaleureuses et optimistes.

Je tourne demain une page qui marque 33 années de ma vie. Je ne puis le faire sans émotion car la gendarmerie m’a offert des moments particulièrement intenses de commandement, de responsabilité, d’amitié, de dévouement.

Au moment de quitter l’uniforme, me reviennent des images fortes de chacune de mes affectations. Celles des instants de vérité bien sûr, sur le terrain et en opérations, face à l’adversité, au destin, à soi-même. Et celles du quotidien, où s’éprouvent semaine après semaine volonté, disponibilité, et foi dans le service du Pays. Ces sentiments sont ce qui nous rassemblent, vous et moi, dans le métier que nous avons choisi.

Parmi les images qui me reviennent, il y a surtout des visages, et notamment les visages de ceux qui ont payé d’un prix trop lourd leur engagement dans nos rangs. Il y a aussi les visages de tous ceux qui ont un jour été à mes côtés, bien sûr, mais aussi de beaucoup d’autres que j’ai rencontrés, même rapidement, au cours de mes visites aux unités. A ces militaires et personnels civils qui font le service de la gendarmerie, je voudrais simplement dire merci. Votre engagement a été mon soutien le plus précieux.

Je quitte des fonctions dont je n’étais pas propriétaire. D’autres camarades auraient pu les exercer à ma place. J’ai conscience que je n’ai fait que transmettre un relais, un flambeau, que j’ai reçu du général Mignaux et que je transmets au général Lizurey. C’est la force de notre maison de se construire ainsi, pierre après pierre, avec une même idée du service du Pays, de la sécurité de nos concitoyens, des valeurs militaires.

C’est avec fierté que j’ai assumé ma part. J’ai essayé de le faire du mieux possible, en m’y consacrant totalement, avec le seul souci de l’intérêt général.

Il n’est pas dans mes habitudes de dresser mon propre bilan. Au demeurant, ce serait plus celui de la gendarmerie que le mien, qui n’est finalement que de peu d’importance. Nous avons vécu une période marquée par des attentats meurtriers et lâches auxquels nous avons répondu par de nouvelles capacités d’intervention et une mobilisation de tous, active et réserve confondues. Nous avons bénéficié d’une attention soutenue en termes de moyens, de valorisation des carrières, et profondément rénové les canaux de la concertation. Nous sommes devenus une force de sécurité tournée vers le numérique, où le gendarme est connecté et interagit avec son environnement, et vers la performance criminalistique. Nous agissons en coordination avec nos camarades policiers, les armées, et de nombreuses gendarmeries sœurs.

Ce tableau suffit à me rendre plein d’optimisme pour une maison qui continuera d’être la mienne, à laquelle je suis pleinement reconnaissant et que je porterai dans mon cœur. La gendarmerie est une institution qui compte dans notre Pays.

Source : Le blog du DG

Publiée le 30 août 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.