Coronavirus / confinement : un gendarme de La Bassée violemment frappé lors d’un contrôle

p1012883-4753836Image d’illustration. / © FREDERIK GILTAY / FRANCE 3

Un gendarme de la brigade de La Bassée (Nord) a été violemment frappé au visage mercredi après-midi lors d’un contrôle effectué sur un chemin de halage situé entre les communes de  Salomé et Hantay. Son agresseur a été placé en garde à vue.

Un contrôle de gendarmerie effectué dans le cadre du respect des mesures de confinement liées à la pandémie de coronavirus Covid-19 a dégénéré, mercredi après-midi, le long du canal d’Aire, sur le chemin de halage qui relie les communes de Salomé et Hantay (Nord).

Deux gendarmes de la brigade de La Bassée patrouillaient à VTT sur ce chemin de halage actuellement fermé au public en raison des  mesures de confinement. Vers 15h50, ils croisent un piéton qui ne respecte pas cette interdiction et décident de le contrôler.
L’homme s’oppose à son contrôle et injurie les deux militaires qui appellent trois collègues en renfort. Mais la situation se tend et l’individu frappe violemment au visage un des gendarmes. Selon un porte-parole de la Région de gendarmerie, ce dernier a reçu “4 jours d’ITT” (Incapacité temporaire de travail).

Son agresseur – qui a refusé de décliner son identité – a été placé en garde à vue pour violence sur agent de la force publique, outrage et non respect du confinement. “Bien qu’il ait reçu plusieurs coups au visage, notre camarade va bien“, a indiqué jeudi soir la gendarmerie de La Bassée sur sa page Facebook, après publication de notre article. “L’auteur de cette agression risque 3 ans de prison et 45000 euros d’amende“.

Vendredi, on a appris que l’agresseur était un jeune homme de 23 ans habitant en temps normal à Lille mais qui a rejoint le domicile de sa famille à Hantay au moment du confinement. Tenant des propos incohérents lors de sa garde à vue, un médecin a estimé que son état psycholoqique nécessitait une hospitalisation sous contrainte. Il a donc été transféré et placé au service psychiatrie de l’Hôpital Fontan (CHU de Lille).

Source : France TV Info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *