Chloé, en mission recrutement de gendarmes sur le Tour de France

EPERNAY (51). Chloé Cisar, gendarme à Ville-en-Tardennois, a décidé de mettre sa motivation et sa bonne humeur au service de la caravane de la gendarmerie sur le Tour de France.

Chloé suivra le tour dans la caravane de la gendarmerie
F.Balsamo © SIRPA-Gendarmerie.

Chloé suivra le tour dans la caravane de la gendarmerie

Quand j’ai su qu’on avait besoin de gendarmes volontaires pour participer à la caravane du Tour de France, j’ai tout de suite voulu me lancer.  » Pour Chloé Cisar, jeune gendarme de 22 ans basée dans la Marne à Ville-en-Tardenois, et originaire de Besançon, la caravane de la gendarmerie, présente sur le Tour depuis 1995 a été une véritable aubaine. «  Le Tour de France, c’est un événement mythique, avec une véritable aura. Je ne suis pas vraiment une fan de vélo, mais l’engouement médiatique est très communicatif !  »

Pour participer à la caravane, Chloé a dû candidater en décembre dernier, pour être présélectionnée. Puis elle a dû passer plusieurs entretiens «  pour mesurer ma motivation  », suppose-t-elle, avant de décrocher sa place.

De l’Angleterre aux Champs-Elysées

Elle suivra le Tour de bout en bout, depuis Leeds, ville de départ en Angleterre, jusqu’aux Champs-Élysées à Paris. Elle aura deux objectifs principaux. Tout d’abord transmettre un message de prévention, loin d’être inutile sur les bords de la course : «  Les gens sont parfois si transportés par leur enthousiasme qu’ils en oublient les règles de sécurité élémentaire. On sera là pour leur rappeler qu’ils doivent adopter un comportement responsable et être aussi prudents que possible pour éviter les accidents.  »

Et ensuite de promouvoir son institution, afin de toucher de potentielles nouvelles recrues. «  La caravane du Tour est une bonne opportunité de communication, et donc de recrutement, c’est un événement tellement populaire. Ça nous permet d’échanger avec les gens sur le métier, de le leur faire découvrir. C’est important pour nous de parler de ce qu’on fait.  »

Mais pour Chloé, la caravane est aussi une opportunité personnelle : «  Ça me permettra d’être au cœur d’un très grand événement sportif. En plus, ce sera l’occasion de voyager, de voir de beaux paysages, et surtout de rencontrer des gens.  » Elle a hâte d’y être. Nous aussi.

Source : L’Union

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.