Cérémonies du Débarquement de Normandie : 5 500 gendarmes, 2 000 policiers

Sur fond de conflit ukrainien, entre menaces terroristes et affluence record, la sécurité est ultra-renforcée pour les cérémonies du Débarquement. 11 000 hommes sont sur le pont.

5 500 gendarmes sont en Normandie pour assurer la sécurité des commémorations ! Ici, sur l'A13, en début de semaine. (Photo @Twitter/@Gendarmerie)

5 500 gendarmes sont en Normandie pour assurer la sécurité des commémorations ! Ici, sur l’A13, en début de semaine. (Photo @Twitter/@Gendarmerie)

À événement exceptionnel, moyens exceptionnels : 5 500 gendarmes, 2 500 militaires, 2 000 policiers, 1 000 sapeurs-pompiers. Depuis le Débarquement, la Normandie n’avait probablement jamais vu autant de forces de l’ordre réunies sur son sol.

Un an de préparation

Nous travaillons depuis plus d’un an sur cet événement et une dizaine de policiers y travaillent spécifiquement depuis le début de l’année de manière permanente, à la fois au sein de la cellule de planification préfectorale, qui associe des policiers, des gendarmes, des sapeurs-pompiers et des militaires, et aussi au sein d’un groupe de travail de la direction départementale de la sécurité publique qui fait l’interface avec cette cellule de planification préfectorale », explique le commissaire Philippe Trenec, Directeur départemental de la sécurité publique du Calvados, dans une interview retranscrite sur le site du ministère de l’Intérieur.

Il faut dire que les cérémonies, qui débuteront jeudi 5 juin, avec pour point d’orgue la journée du vendredi 6 juin 2014, doivent accueillir 19 chefs d’État et rassembler près de 200 000 personnes.

Vladimir Poutine, Barack Obama…

Une manifestation qui doit réunir, au château de Bénouville, puis sur la plage de Ouistreham, les présidents russe Vladimir Poutine, américain, Barack Obama, ainsi que le nouveau président ukrainien, Petro Porochenko. Le tout, sur fond de crise en Ukraine, notamment. La sécurité a donc été ultra-renforcée et des personnels sont arrivés depuis plusieurs jours sur les lieux des manifestations du 70e anniversaire.

Au-delà de la sécurisation de ces rendez-vous, il s’agira également d’assurer la sécurité des transports, des transferts, puisque Caen, chef-lieu de département, se trouvera au cœur du dispositif, avec un grand nombre de personnes arrivant simultanément à la gare de Caen, à l’aéroport », poursuit le commissaire.

Des villages bouclés

Cellule de crise (que le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve était venue visiter le 30 mai), villages totalement bouclés, circulation interdite ou limitée… Tout a été mis en œuvre pour anticiper les risques d’attentats, très élevés. Dans les villages qui accueillent les vétérans, des patrouilles franco-britanniques ont même été constituées. Les plongeurs de la Marine ratissent même les fonds marins à la recherche de mines datant de la Seconde Guerre mondiale. Des hélicoptères survolent également en permanence les sites du Débarquement.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

source : 76 actu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.