Ce que tout le monde devrait savoir

Le 16 février 2022 Vladimir Poutine fait parvenir à Joe Biden, président des États-Unis, un ultimatum de 7 jours pour qu’il lui fasse parvenir un document officiel, confirmant que les activités militaires de l’OTAN et de l’Ukraine ne mettraient pas en danger la sécurité du peuple russe. À ne pas recevoir ce document officiel, la Russie passera immédiatement à l’action.

Il faut rappeler que cette requête reliée à la sécurité du Peuple russe faisait état de discussions depuis plusieurs mois. La partie occidentale reportait sans cesse ce document officiel, réclamé par la Russie, pour la sécurité du Peuple russe.

Poutine, pas plus naïf qu’il le faut, a vite réalisé que ses partenaires occidentaux  gagnaient du temps dans leur projet d’invasion de la Russie. C’est alors qu’il a sommé Joe Biden, sans doute, le 16 février 2022, de lui remettre un document officiel, garantissant la sécurité de la Russie, dans les sept jours qui allaient suivre, sinon la Russie passera à l’action. Cette décision de Joe Biden de ne pas  remettre une telle garantie de sécurité pour la Russie, fait de lui, à toute fin pratique, l’auteur  de cette guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Nous connaissons la suite. Le 23 février 2022, le président Poutine est passé à l’action en mettant au clair les principaux objectifs visés par cette intervention. Pour lui, il ne s’agissait pas de la conquête de l’Ukraine, mais d’un grand nettoyage de tout ce qui pouvait être ou devenir une menace pour la sécurité de la Russie. Il faut croire qu’il avait déjà un tableau assez sombre de cette réalité que ses divers services avaient eu le temps d’évaluer.

Déjà nous pouvons constater que de nombreuses armes de toutes les portées ont été découvertes et détruites. À ces dernières, il faut ajouter tous ces laboratoires de fabrication d’armes chimiques et biologiques, de quoi faire mourir des populations entières. Un projet dont les principaux auteurs sont maintenant connus: Joe Biden et son Fils en sont les principaux soutiens.

Pendant ce temps, l’Occident avec ses médias, a pris pour objectif le président Vladimir Poutine, l’homme à dénigrer et à démolir jusqu’à ce que mort s’en suive. De plus en plus on réalise, également que de nombreux faux positifs, femmes enceintes se disant avoir été maltraitées par les soldats russes. Cette même maman, vient de révéler au grand public que ce n’était que des mensonges qu’on lui avait demandé de dire.

Il y a également ces morts qu’on attribue aux mauvais soldats russes qui ressuscitent, une fois que  les caméras médiatiques en ont pris les images les plus touchantes, de quoi faire rager le monde entier contre Poutine et ses soldats.

Les  victimes, dans cette guerre, sont les Ukrainiens et Ukrainiennes et les Russes. Sachant très bien que le seul objectif de V. Poutine était de s’assurer que son peuple soit en sécurité, ce qui devrait être le cas de tous les chefs de gouvernements. Joe Biden a choisi la guerre. Le peuple ukrainien n’aura été qu’une chair à canon alors que les maitre du monde se gardent bien de se mouiller dans pareilles circonstances.

S’il faut dénigrer Poutine pour assurer la sécurité de son peuple et de ceux et celles du Donbass qui sont, depuis 8 ans la cible, du gouvernement de Kiev, il faudrait alors se retourner vers celui qui, de son fauteuil de président des É.U. a choisi la guerre plutôt que la négociation à un règlement pacifique, relié essentiellement à la sécurité des états impliqués.

Je vous laisse avec ces cas, tout récents, qui ont également fait le tour du monde, comme ce fut le cas avec la madame enceinte ainsi que de tous les autres. C’est l’histoire de ces Ukrainiens et Ukrainiennes, servant de chair à canon qui se retrouvent au milieu de cette misère. Pour Joe Biden, ce qui compte le plus c’est la prise de contrôle de la Russie.

Pour les traductions, il suffit d’aller chez Google traduction espagnol-Français. Ça se fait dans un rien de temps. Ici le lien

Bonne lecture à vous tous et toutes.
– Source : RI

Source : ZE Journal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.