Calvados : quand les gendarmes verbalisent les automobilistes… entre deux camions de prostituées

Calvados : quand les gendarmes verbalisent les automobilistes... entre deux camions de prostituées

Après avoir intercepté les automobilistes contrevenants, les gendarmes les invitaient à les suivre pour les verbaliser… entre deux camions de prostituées.

– Photo d’archive

Mardi 21 mars 2017, une opération de contrôle de vitesse était organisée sur l’axe Saint-Lô-Bayeux qui traverse la forêt de Balleroy (Calvados). Pour verbaliser les automobilistes, les gendarmes avaient choisi un endroit pour le moins particulier…

Les automobilistes qui ont commis une infraction routière sur l’axe Saint-LôBayeux (Calvados) ce mardi 21 mars 2017 après-midi en traversant la forêt dite de Balleroy ont eu une drôle de surprise au moment de leur verbalisation. En effet, « pour des raisons de sécurité et pour ne pas gêner la circulation« , les gendarmes de l’Escadron de Sécurité routière du Calvados interceptaient les automobilistes contrevenant au rond-point de l’Embranchement et les invitaient à les suivre vers un petit parking à quelques dizaines de mètres à l’intérieur de la forêt. Un parking sur lequel était stationnée une fourgonnette de gendarmerie… entre deux fourgonnettes de prostituées.

« On gêne un peu le petit commerce local »

Les automobilistes qui ont enfreint le code de la route ont donc pu tester cette expérience unique qui consiste à donner ses papiers et souffler dans un éthylomètre tendu par deux gendarmes devant deux prostituées. Deux femmes visiblement plus inquiètes du « rendement » de leur après-midi que de la présence des militaires. « C’est vrai qu’on gêne un peu le petit commerce local, mais c’est plus sécurisant ici« , a même ironisé l’un des deux représentants de l’autorité.

Un nouvel essor

Précisons qu’après plusieurs années pendant lesquelles ce « petit commerce local » bien connu dans la région, qui se limitait à une prostituée plutôt discrète, un nouvel essor est constaté depuis six mois avec la présence régulière sur cet axe secondaire qui permet de rejoindre Torigni-sur-vire (Manche) d’au moins cinq véhicules, stationnés au bord de la route et autant de femmes qui n’hésitent plus, parfois nues, à interpeller les automobilistes. Sans les verbaliser…

Source : La Manche Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.