« Ça va être tout noir… Ta gueule ! »: en Bretagne, un faux gendarme annonce le couvre-feu en citant une réplique de film

À Lampaul-Plouarzel (Finistère), un comédien déguisé en faux gendarme annonce tous les soirs le couvre-feu avec une réplique du film « RRRrrr!!! » réalisé par Alain Chabat. Les habitants lui répondent « Ta gueule ! » Une manière pour eux de protester contre cette mesure sanitaire qu’ils jugent injustifiée dans leur département.

phpAUqa8Qric Hervé, comédien professionnel, à Lampaul-Plouarzel (Finistère), le 22 février 2021 (BENJAMIN ILLY / FRANCE-INFO)

C’est devenu une habitude : tous les jours depuis le début du couvre-feu imposé à cause de la crise sanitaire du Covid-19, à 17h30 pétantes, Éric Hervé enfourche son vélo déguisé en « Jean-Luc la police ». Pendant une demi-heure, il fait le tour des rues de Lampaul-Plouarzel, dans le Finistère, en criant dans son mégaphone « Ça va être tout noir ! » Ce à quoi ceux qui le souhaitent peuvent lui répondre « Ta gueule ! »

« J’ai un personnage de gendarme-crieur, explique ce comédien professionnel de 46 ans. Cela vient du film RRRrrr!!! d’Alain Chabat où un personnage annonce la nuit et les gens lui répondent ‘Ta gueule !’. »

Cette idée de la tournée dans cette petite commune de 2 143 habitants est venue « d’un énervement », poursuit Éric Hervé. « Le couvre-feu ici, vu la densité de population qu’on a dans notre petit village, on trouve qu’il n’a pas lieu d’être, soupire-t-il. Il y a très peu de cas de Covid ici. C’est absurde de prendre des mesures comme ça. C’est à se demander si les gens qui prennent des décisions ont étudié le terrain. »
« Le couvre-feu, c’est pas pour moi »

Une dizaine de personnes le suivent à vélo dans sa tournée et répondent volontiers « Ta gueule ! » en souriant au faux gendarme. Comme « un exutoire » à ce qu’ils considèrent comme une mesure disproportionnée. « J’en ai rien à faire du couvre-feu. C’est pas pour moi ça, c’est pour les Parisiens », lance Gégé, tout en s’excusant dans un sourire. Maryvonne, 63 ans, trouve, elle, que le couvre-feu est « un peu triste et un peu ridicule surtout ». Elle regrette d »être obligée de se cloîtrer » alors qu’il fait encore jour à 18 heures.

Le maire Michel Jourden estime que ce rituel « met une bonne ambiance dans la commune ». « Il n’en reste pas moins, temporise l’édile, que c’est le Covid et qu’il faut être sérieux. C’est vrai que 18 heures c’est très très tôt. Dans l’absolu, je serais favorable à ce qu’on le décale à 20 heures. » Dans le Finistère, l’un des départements français où le Covid-19 circule le moins, le taux d’incidence est près de quatre fois inférieur à la moyenne nationale.

Source : France TV Info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.