———————-BILLET DE LA HAINE——————–

102561741_2733795090193332_6697109022481595140_n

Bonjour La #HAINE !

Mais à quoi joue-t-on dans ce pays ?

Qu’il y ait des brebis galeuses au sein de la #Police est un fait incontestable, pour le simple motif qu’elle est composée d’individus d’origine et d’horizons divers et que nul n’est parfait. Elle est parfois la triste représentation d’une société qui se fracture irrésistiblement.

Pour autant, ce serait une erreur grave que de traîner l’institution dans son ensemble dans le marigot médiatico-politique.
Fait-on le procès du parlement dès lors qu’un de ses représentants s’est rendu coupable d’un forfait quelconque ? Accuse t-on le monde médical dans sa globalité quand un médecin se parjure en dérogeant à son serment ?

Devrait-on faire le procès de l’Éducation Nationale pour les cas isolés de pédophilie, et faire naître l’idée folle que derrière chaque professeur ou instituteur se cache un prédateur ?
Devrait-on clouer au pilori l’ensemble des avocats de France lorsque l’un d’entre eux franchit la frontière de son rôle de défenseur et de la légalité et devient à son tour client potentiel d’un de ses confrères ?

Nous pourrions ainsi multiplier les exemples pour démontrer qu’il ne faut pas mélanger les choses et se garder des amalgames faciles.

Dénigrer la police sans discernement est une démarche non seulement dangereuse, mais aussi irresponsable, dont les conséquences sont incalculables.

A force de noircir le tableau et de donner une image déplorable d’une administration ballottée depuis trop longtemps au gré des fantasmes de politiciens obsédés par leur image, c’est la paralysie totale du système qui sera obtenue. Et même pire, l’inversion des valeurs républicaines.

Le principe qui implique que des fautes soient constatées et sanctionnées ne soulève aucune objection.

Mais qu’une chasse aux flics soit lancée par des groupes ou des individus n’ayant aucune autorité ni légitimité, et encore moins d’arguments pour le justifier, est du registre du pur délire.

Ne nous y trompons pas, ce à quoi, sont très souvent confrontés les “flics” de ce pays se situe hors du champ de la compréhension de la plus grande majorité de ceux qui nous gouvernent. Ce qui implique des prises de positions illisibles et incompréhensibles pour le plus grand nombre.

Mais attention !! Le jour où l’institution police sera complètement bloquée et sclérosée, ce pays sera livré aux hystériques du communautarisme de tous poils.

Que s’imagine-t-on ? Que les voyous et les délinquants polymorphes sont des angelots et des parangons de vertu ? Des individus ouverts à la notion du bien commun, désireux du bien-être de l’autre ? Bien sûr que non !
C’est à des bêtes fauves que sont parfois confrontés ceux qui ont en charge la sécurité et la tranquillité du plus grand nombre.

Dealers, violeurs, racketteurs, voleurs, escrocs, etc, n’ont qu’un seul objectif au quotidien, dépouiller celles et ceux qui se lèvent à l’aurore. C’est cela le monde des voyous, et rien d’autre. Et sans noblesse. Alors bien entendu, ceci n’excuse pas cela, bien au contraire, mais par pitié, pas d’amalgames ni d’associations malheureuses pour ne pas dire imbéciles.

Les Etats-Unis ne sont pas la France, et vice et versa. La société américaine est basée sur l’individualisme et le communautarisme outrancier. Rien de ce pays ne peut être comparé à ce qui se passe dans notre pays. Ce qui ne signifie aucunement que notre modèle est parfait, loin de là.

Vouloir importer les valeurs et les organisations américaines sur notre territoire, et, ne serait-ce même que les comparer, est un non-sens total et absurde.

Par contre, force est de constater l’échec total, absolu, de notre système d’assimilation sociale qui a pour conséquence aujourd’hui, qu’une femme noire insulte un policier pour cause de collaboration supposée.

“Collaboration”, mais à quoi ? A la République et à ses valeurs ? Quel échec… Nous payons cash des politiques inconséquentes qui n’ont jamais pris en compte ce qui devrait faire le ciment d’une Nation.

Depuis des années nous sommes gouvernés par des politiques qui ont changé l’idéal républicain contre une règle à calculer et une vision réductrice de ce qui fait un état et un peuple.

C’est de cela dont il s’agit, c’est cela qu’il faut dénoncer, au-delà des dérives individuelles coupables.

Quant à la justice, si elle a perdu tout crédit, et tant pis si le propos fâche et dérange, c’est qu’elle s’est montrée trop longtemps inégale dans ses décisions.
Préservant les puissants, méprisée par les délinquants multirécidivistes, ses décisions sont illisibles et parfois contradictoires. Illégitimes pour ceux qui en subissent les foudres, trop légères, pour ceux qui réclament plus d’intransigeance.

Pour sortir de cette crise unique et gravissime, il faudra plus que des mots.
Il faut du courage et une vision. Tout ce qui nous manque cruellement aujourd’hui.

Ne tombons pas dans le piège mortel d’une opposition institutionnelle aux conséquences redoutables.

Attention, le danger n’est pas seulement à courte vue électoraliste. Il met en péril l’existence de toute une société et de ses valeurs.
???????????????????? Avec #RTFrance qui nous écoute, contrairement aux médias mainstream
https://www.facebook.com/1536715766560953/posts/2888756658023517/

#UPNI #CAPIDF #clip #collectifs #MPC63
#ministredelinterieur #ministredelajustice

Source : Collectif National – UPNI

What do you want to do ?

New mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *