[BELLES AFFAIRES] Pas de vacances pour les dealers des prisons

L’actualité judiciaire prouve que certains ne prennent pas de vacances en été. À commencer par les dealers… des prisons. Dommage pour eux, les enquêteurs veillent aussi.

En juin, les gendarmes de la brigade des recherches de Poitiers, épaulés par les policiers de la sûreté départementale, ont démantelé un trafic de cannabis orchestré par 2 détenus du centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne.

Les détenus étaient de mèche avec de 2 employés d’une société de livraison de la prison qui cachaient le cannabis dans des produits personnels qu’ils livraient scellés. Les 2 détenus pouvaient aussi compter, à l’extérieur des barreaux, sur leurs “lieutenants”, parmi lesquels un fournisseur principal.

Pas moins de 16 kg de cannabis avaient alors été saisis. Par ailleurs, environ 2 kg auraient été introduits dans la prison (http://www.lanouvellerepublique.fr/…/Prison-de-Vivonne-gros…).

Les 2 détenus mis en cause dans ce trafic ont été transférés vers d’autres prisons. Le fournisseur, lui, a été placé en détention provisoire. Et ce serait lui qui, à son nouveau poste, aurait voulu diriger son propre réseau de trafic de drogue en région poitevine.

“Velléité” de courte durée. Début août, sur la base d’un renseignement, les enquêteurs interpellent en flagrant délit un fournisseur venant du nord de la France, la petite amie du détenu soupçonné de “tirer les ficelles”, ainsi qu’un troisième individu.

Le “tuyau” n’est pas percé. Les 3 “cibles” interpellées, 16 000 euros en numéraire et du cannabis sont découverts.

En attendant de nouvelles investigations dans le cadre de la commission rogatoire, ces 3 trafiquants ont été placés en détention provisoire.

Source : Gendarmerie Nationale (via Facebook)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *