Aunay-sur-Odon Pour prévenir les vols, la gendarmerie du Calvados visite vos locaux

En cette période de fêtes et de longues nuits, particulièrement propices aux infractions, la compagnie de gendarmerie de Vire Normandie (Calvados) renforce ces actions de prévention avec la mise en place d’un correspondant sûreté.

En cette période de fêtes et de longues nuits, particulièrement propice aux infractions, la compagnie de gendarmerie de Vire-Normandie renforce ces actions de prévention avec la mise en place d'un correspondant sûreté. -
En cette période de fêtes et de longues nuits, particulièrement propice aux infractions, la compagnie de gendarmerie de Vire Normandie (Calvados) renforce ces actions de prévention avec la mise en place d’un correspondant sûreté. –

Objectif : prévenir les délits ou les rendre moins profitables. Lundi 5 décembre 2016, à Aunay-sur-Odon (Calvados), une quinzaine de commerçants et artisans répondait à l’invitation des forces de l’ordre. Comme les chefs d’entreprises, les associations ou les particuliers ayant déjà été victimes d’un cambriolage, tous peuvent prétendre à une consultation sûreté.

« On peut le dissuader, le bloquer »

« Tout le monde peut la demander, il suffit de nous solliciter », dévoile l’adjudant Christophe Larrere au côté du major Philippe Soinard. « Sur place, je vais faire le tour du propriétaire, avec mon regard plus critique, plus professionnel. » À grand renfort de conseils, de recommandations, le militaire pointera du doigt les failles.

« Je ne suis pas le Messie », assure-t-il. « Le délinquant veut faire un maximum de gains, en un minimum de temps avec un minimum d’efforts. En travaillant sur le volet technique, sur l’humain et sur l’organisation, on peut le dissuader, le bloquer ou au moins le limiter. »

 

Le toit, les accès, les alarmes mais aussi le comportement même du commerçant, par exemple, seront analysés.

« Le délinquant va s’attaquer au commerce le moins protégé. Il ne faut pas hésiter à renforcer les portes, à éclairer les lieux. »

À bannir selon lui, les habitudes. « Il faut créer l’incertitude et accentuer sa vigilance pour détecter les comportements suspects. Au moindre doute, on fait le 17. »

Réceptive, la salle acquiesce ; les témoignages se multiplient.

« En cas d’agression, tâchez de garder votre calme et cherchez à tout mémoriser : à quoi il ressemble, ce qu’il a touché Surtout, ne le regardez pas dans les yeux ; il pourrait prendre ça comme de la défiance. »

En cette période de fêtes et de longues nuits, particulièrement propices aux infractions, la compagnie de gendarmerie de Vire-Normandie renforce ces actions de prévention avec la mise en place d’un correspondant sûreté.

Source : La Voix le Bocage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.