Arnaque à la location à Argelès via Leboncoin.fr: “J’avais pourtant vérifié, on est dégoûté”

Quelques jours de vacances en mobile-home, qui garderont malgré tout, un goût amer.
Quelques jours de vacances en mobile-home, qui garderont malgré tout, un goût amer. PHOTO/ Vé. P.

Ces vacances, la famille Tuziack en rêvait. Malheureusement, l’appartement loué en bord de mer n’existait pas. Le contrat était bidon et l’acompte s’est envolé avec les escrocs.

Elona 13 ans et ses parents Catherine et Thierry ne sont pas prêts d’oublier leurs vacances à Argelès. Peu habituée à quitter le Berry, la famille a économisé pour se payer une escapade estivale dans le sud. Mais le rêve a viré au cauchemar à leur arrivée dans la capitale des Albères. Les explications de Catherine, qui a accepté de témoigner pour que d’autres personnes ne se fassent pas piéger.

Comment avez-vous procédé pour louer votre appartement à Argelès-sur-Mer ?

Très simplement, j’ai consulté les petites annonces sur le site leboncoin.fr. Et j’ai trouvé une location à 500 euros la semaine pour un petit studio à proximité de la mer. Nous sommes des gens simples, mon époux est agriculteur, je suis secrétaire et ces vacances avec notre fille étaient pour nous un moment d’évasion espéré.

Que s’est-il passé ensuite ?

Les photos correspondaient à la prestation détaillée et il y avait même un numéro de téléphone pour obtenir de plus amples renseignements.

Vous avez donc eu un interlocuteur ?

Absolument, une dame qui m’a mis en confiance, elle m’a même envoyé d’autres clichés de l’appartement. Franchement, j’ai eu un bon feeling, elle m’a fait comprendre qu’il fallait réserver rapidement, car évidemment ce genre de location était très recherché en cette période. Ce qui est logique.

Malgré tout vous vérifiez encore ?

Tout à fait, sur un célèbre site géographique, je localise la résidence, le bâtiment A. Tout me semble conforme.

A un détail près ?

J’ai effectivement tapé le nom de la résidence et pas son numéro. Or, je ne le découvrirai que plus tard, les numéros sur l’avenue du Tech se terminent à 381. Et celui inscrit sur le contrat de location est 396 !

La soi-disant propriétaire vous demande donc de régler un acompte de 30 % ?

Oui, mais elle n’accepte pas les chèques, puisqu’elle me dit avoir déjà été arnaquée ! Donc j’effectue un virement de 30 % (sur 490 €). En même temps je reçois par mail un contrat de location qui me paraît en règle.

Et puis vous voilà arrivé à Argelès ce samedi, après 5 heures de route et 700 km au compteur ?

À maintes reprises j’ai téléphoné pour convenir d’un rendez-vous horaire, en fonction de notre arrivée afin de récupérer la clé. Et là, j’ai un répondeur. J’envoie donc des messages. Toujours pas de réponse. Et lorsque j’entends que la boîte vocale est pleine, il est alors 14 h 30, je sens l’arnaque.

Vous vous rendez alors à l’office du tourisme ?

Mes doutes se confirment, le ciel nous est tombé sur la tête ! On nous explique que nous ne sommes pas les premiers et qu’il faut aller déposer plainte en gendarmerie, ce que nous avons fait.

Quel était alors votre état d’esprit ?

Dégoûtée, écœurée, c’est rageant. Malgré toutes mes vérifications, je me suis fait avoir et dépouiller de 147 €, la franchise de mon assurance est de 150 € ! Par chance, alors que nous nous apprêtions à repartir, nous avons pu trouver un emplacement dans un camping pour quelques jours (Coste Rouge). Il n’empêche que ces vacances resteront pour nous, très, très amères !

17 plaintes enregistrées à ce jour

Depuis le 25 juillet dernier jusqu’au 15 août, 17 plaintes ont été enregistrées à la brigade de gendarmerie argelésienne pour des faits similaires. Elles émanent de vacanciers français, mais aussi étrangers. Un chiffre qui, pourrait encore augmenter, l’été n’étant pas terminé. Selon les premiers éléments de l’enquête, cette escroquerie est bien rodée et pourrait représenter plusieurs milliers d’euros. Des investigations sont en cours, pour tenter de remonter à l’origine de la fraude, et évidemment d’interpeller les commanditaires.

Source : L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *