AIRAINES Une nouvelle gendarmerie fonctionnelle et accueillante

Ce soir, les locaux neufs des militaires ont été inaugurés. Ils offrent plus de confidentialité et sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

La préfète Nicole Klein, le maire Albert Noblesse, le colonel Armando De Oliveira et l’adjudant-chef Sébastien Baillet ont visité la gendarmerie et les logements de fonction.

La préfète Nicole Klein, le maire Albert Noblesse, le colonel Armando De Oliveira et l’adjudant-chef Sébastien Baillet ont visité la gendarmerie et les logements de fonction.

Ce mardi 7 juillet, habitants, élus et gendarmes étaient réunis pour l’inauguration de la nouvelle brigade de gendarmerie d’Airaines, rue des Guides. Après des années d’attente, comme l’ont rappelé les différents intervenants, elle est sortie de terre après deux ans de travaux. Tout comme les six logements de fonction situés juste à côté.

Les huit gendarmes qui occupent ces nouveaux bureaux, dont deux sous-officiers adjoints volontaires, depuis octobre, peuvent dorénavant travailler et recevoir le public dans des conditions optimales. «  Auparavant, l’accueil était à l’étage et les salles de garde à vue étaient vétustes, rappelle l’adjudant-chef Sébastien Baillet. Désormais, nous pouvons accueillir sans soucis les personnes à mobilité réduite. Nous sommes aussi plus opérationnels avec un bureau qui permet plus de confidentialité et de respect de la personne, qu’elle soit victime, témoin ou même mis en cause. Sans oublier une chambre de sûreté aux normes. Qui a d’ailleurs déjà servi à 27 reprises !  »

Un projet d’un montant

de 1,5 million d’euros

Ce projet d’un montant de 1,5 million d’euros a été mené par Habitat 62-59 Picardie, à qui l’État verse un loyer. Le bailleur social était déjà à l’origine de la résidence des Alouettes, située juste à côté de la gendarmerie. Il a mis un point d’honneur à faire appel essentiellement à des entreprises locales. Le bâtiment administratif de 150 m², ainsi que les six logements (du studio au F6), sont implantés sur un terrain d’un peu plus de 20 000 m². «  C’est un grand jour pour nous, car malgré la vidéosurveillance, rien ne vaut une présence humaine  », se réjouit le maire, Albert Noblesse.

Le colonel Armando De Oliveira, commandant de la région de gendarmerie de Picardie et du groupement de gendarmerie départementale de la Somme, a rappelé l’importance et l’impact de tels projets dans des communes rurales : «  Cette nouvelle caserne perpétue le lien multiséculaire qui unit la gendarmerie à la population et aux territoires  ».

Nicole Klein, préfète de la région Picardie et de la Somme, a, quant à elle, mis à l’honneur le travail des militaires au quotidien et le résultat de leurs efforts sur le terrain : «  Depuis le 1er janvier 2015, les atteintes aux biens ont diminué de 11 % avec une baisse de plus de 6 % des cambriolages. Au sein des atteintes volontaires à l’intégrité physique, les violences physiques crapuleuses baissent dans les mêmes proportions. Sur le secteur d’Airaines, la qualité du travail des gendarmes se traduit aussi par une évolution très favorable, notamment du taux d’élucidation de la délinquance globale  ».

La première pierre avait été posée le 22 juin 2013, en présence de l’ancien maire Jean-Luc Lefebvre. C’est lui qui avait émis l’idée d’un tel projet lors de son premier mandat. C’était en 1989.

Source :  Courrier Picard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.