A320: le chef du BEA entendu par les gendarmes

Dans l’affaire du crash de l’A320 de Germanwings, qui avait fait 150 morts, le directeur du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA), Rémi Jouty, a été entendu par les gendarmes. Ces derniers lui reprochent d’avoir d’abord transmis l’enregistrement de la boîte noire au ministère des Transports, selon une information du Canard enchaîné, partiellement démentie par le BEA.

Le patron du BEA “a été interrogé par les gendarmes qui enquêtent sur le crash de l’Airbus de Germanwings. Il lui est reproché de ne pas les avoir informés en premier du contenu de l’enregistreur de vol”, affirme le journal satirique dans son édition de demain. Contactée par l’AFP, une porte-parole du BEA a confirmé que Rémi Jouty avait été entendu par la gendarmerie, mais n’était pas en mesure de préciser le motif de cette audition.

La porte-parole du BEA a formellement démenti l’information selon laquelle l’enregistrement aurait d’abord été transmis au ministère, précisant notamment que “Rémi Jouty n’a remis aucun document écrit ou sonore au ministère de l’Ecologie. La copie de l’enregistrement a été remise, après la conférence de presse (du BEA, jeudi, ndlr), vers 20H00, à un représentant de la justice, c’est-à-dire à la gendarmerie des transports aériens (GTA)”.

Le Canard enchaîné assure que le procureur de la République de Marseille, Brice Robin, “a même envisagé d’ouvrir une enquête préliminaire pour violation du secret de l’instruction”. Celui-ci avait déploré, jeudi lors de sa conférence de presse, avoir été informé “trop tardivement” de certains contenus de la boîte noire.

Source : Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *