Plouhinec (56). Une fillette secourue in extremis au Lines

la-famille-profitait-du-soleil-de-fin-de-journee-sur-la_4680997_540x329p

La famille profitait du soleil de fin de journée sur la plage du Lines, avec sa petite fille âgée de 5 ans lorsque celle-ci, entraînée par les vents de terre, a commencé à dériver à bord de sa bouée. (Le Télégramme/Stéphane Simon)

Plus de peur que de mal ce lundi soir, sur l’une des plages de la commune de Plouhinec (56), où l’on est passé à deux doigts d’une catastrophe. Une fillette de 5 ans a été récupérée saine et sauve par les sauveteurs côtiers alors qu’elle avait dérivé sur sa bouée à près d’un kilomètre de la côte.

Plus de peur que de mal ce lundi soir, sur l’une des plages de la commune de Plouhinec (56), où l’on a frôlé la catastrophe. Une famille de la région plouhinécoise profitait du soleil de fin de journée sur la plage du Lines, avec sa petite fille âgée de 5 ans.

Vents de terre

Vers 19 h 30, la fillette qui jouait au bord de l’eau sur sa bouée « flamant rose » a commencé à dériver. Quatre personnes se sont alors mises à l’eau pour tenter de la récupérer. Deux d’entre elles ont dû faire machine arrière tandis que le père de l’enfant et un autre adulte continuaient à nager vers elle. Mais les vents de terre éloignant de plus en plus l’enfant du rivage, il leur était difficile de l’atteindre.

Alertés, les pompiers du centre de secours devaient aussitôt mettre leur embarcation à l’eau, sur la plage de Gâvres. En parallèle, un sauveteur côtier du centre de secours de Plouhinec s’est jeté à l’eau avec une bouée de sécurisation pour se porter au secours de l’enfant, du père de celle-ci et de l’autre homme qui se trouvait en difficulté sur le plan d’eau. De leur côté, les pompiers de Belz sont venus en renfort avec leur jet-ski, depuis Etel, pour épauler leurs collègues de Plouhinec tandis que l’hélicoptère de la Sécurité civile Dragon 56 était déclenché.

Transie de froid

Finalement, l’enfant a pu être récupérée par l’embarcation des pompiers de Plouhinec alors qu’elle était arrivée à près d’un kilomètre du bord. La fillette, transie de froid et tétanisée de peur, a bel et bien échappé de peu à la catastrophe dans la mesure où sa bouée aurait pu se retourner à n’importe quel moment…

Les sauveteurs côtiers ont également récupéré l’homme qui avait tenté de se rapprocher d’elle à la nage et qui commençait à donner des signes de fatigue ainsi que le père de l’enfant. De retour sur la terre ferme, les trois « rescapés » ont été examinés par le médecin de l‘équipe médicale embarquée sur Dragon 56.

À l’occasion de ce sauvetage « in extremis », les pompiers rappellent aux plagistes de ne pas utiliser de bouées ou autre jouet nautique par vents de terre.

Source : Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>