«  Les militaires ont-ils le droit de se syndiquer ? » du journal « Libération » publié le 13.09.2017. La Réponse de M.BAVOIL, créateur et vice-président de l’ADEFDROMIL.

MILITAIRES

Faisant suite à l’une de nos publications, en particulier d’un article du journal « Libération » en date du 12 septembre 2017, intitulé « Les militaires ont-ils le droit de se syndiquer ? »

sur lequel sur lequel « Profession-Gendarme » s’est exprimé, le capitaine (e.r.) Michel BAVOIL, créateur de l’Association de Défense des Droits des Militaires (ADEFDROMIL), aujourd’hui vice-président, est cité à plusieurs reprises.

 

Michel BAVOIL a tenu à s’exprimer :

 

Nous reproduisons ici son commentaire :

BAVOIL dit :

14 septembre 2017 à 21 h 15 min

Site web libération

Edit du 14/09/17

Suite à la publication de cet article, Michel Bavoil, vice-président de l’Adefdromil, nous a fait parvenir les précisions suivantes :

La modification apportée à l’article 4121-4 du code de la défense n’est absolument pas due exclusivement à Jean-Hugues Matelly, exerçant dans la gendarmerie. En effet, il se trouve que l’Adefdromil dont j’étais le Président en exercice a déposé en 2009, une requête devant la CEDH pour violation de l’article 11 de la Convention, c’est à dire un an avant la saisine de la CEDH par Monsieur Matelly. Les deux requêtes ayant le même objet à juger, la CEDH a examiné en même temps ces deux dossiers et a rendu non pas un seul arrêt en octobre 2014 mais deux arrêts: Adefdromil/c France et Matelly c France.

Par ailleurs, il est écrit dans l’article: «L’Adefdromil espère que le syndicalisme s’ouvrira un jour pour les militaire». Tenant compte des différents événements qui se sont passés depuis sa création en 2001 (mouvement des femmes de gendarmes, descente des gendarmes dans la rue, arrêts CEDH , création des APNM, scandale louvois etc) la ligne politique de l’Adefdromil a notablement évolué. En effet, nous condamnons toute initiative qui consisterait à vouloir créer des syndicats traditionnels au sein des armées, par contre nous approuvons la création des APNM et nous demandons une évolution notable de leur statut de manière à ce qu’une véritable concertation de «type syndicale» s’instaure dans la discipline et le respect des autorités hiérarchiques.

 

La  rédaction de Profession-Gendarme

bandeau APG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>